Journal de Lisieux, son canton, son Agglo et du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

Adresse postale : 3 rue Marie Curie - 14100 LISIEUX

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Facebook Liens

 

LA PAGE DES CONSEILS MUNICIPAUX

 

MISE À JOUR DU 16.05.2021

 

 

https://www.facebook.com/ville.lisieux/ 

 

MISE A JOUR DU 21.03.2022 : Ordre du jour : c'est par ici.

Outre le budget, qui va donner une idée du niveau des dépenses et de l'argent des Lexoviens jeté par la fenêtre par Onc' Donne Sous, plusieurs délibérations sont consacrées au budget annexe du centre de maladie, qui a bénéficié d'une fréquentation supérieure à la normale par les terrorisés du Rhume 19. On va rentrer maintenant dans le dur et là...

La délibération des subventions aux associations va être aussi un grand moment, car il s'agit de déshabiller les #paspotesasébastien pour goinfrer les lèche-culs, dont une certaine association dont "Bobonne" est "responsables des partenariats", en clair open bar dans les thunes des contribuables.

La bande de débiles continue avec son arboretum à la con en rachetant encore un terrain.

On risque aussi de se marrer à l'énumération des achats immobiliers inconsidérés de notre addicte à la poudre de pierre

 

Pour les épisodes précédents c'est par ici.

 

https://www.ville-lisieux.fr/fr/5nR-Seances-du-Conseil-Municipal.html 

 

MISE A JOUR 26.02.2022  : Quatre pages dans le Pays d'Auge pour le conseil, du jamais vu. Onc' Donne Sous et ses sbires sont extraordinaires : ils nous expliquent qu'il faut investir pour faire des économies de bouts de chandelles. Ca me rappelle les cours de la glorieuse banque où j'ai traîné mes manches de lustrine où on t'expliquait que emprunter c'était de "l'épargne à venir". En général ça se termine à la Banque de France au sur-endettement. Je garde un souvenir ému d'un "plan semailles" où il a fallu expliquer aux plumés qu'au bout de 5 ans, ils touchaient moins que ce qu'ils avaient versé, intérêts compris.

Cher Lexoviens, ça va se terminer comme à Livarot où tu te demandes où t'es quand tu distribue des tracts, ou comme à Bernay quasiment sous tutelle avec un beau cinéma tout neuf, vide. Ca pourra toujours servir pour les réfugiés Ukrainiens.

 

MISE A JOUR 21.02.2022  : Cliquer sur le lien pour lire l'ordre du jour. Le délires immobiliers continuent avec le début du gouffre du Palais Episcopal, qui devait faire l'objet d'une étude par un cabinet grassement payé, dont on a pas vu la couleur. Du coup on bidouille par petit bouts.

Je ne vois pas pourquoi la ville achète des locaux rue des Petites Coutures dans une des rues les plus pourries de Lisieux, avec rats et sans stationnement, pour des emplois de fonctionnaires du fisc délocalisés, qui vont évidemment réclamer des places de stationnement privilégiées faut pas non plus fatiguer le rond de cuir avant qu'il ne se décide à attaquer le boulot après le passage à la machine à café. Débile, il y a des immeubles à HOTVIL vides faciles à aménager, bien chauffés au bois devant la centrale thermique, car en dessous de 22° le rendement des petits hommes gris qui nous pourrissent la vie baisse dangereusement.

Ca continue avec l'ancien tribunal de commerce au 49 rue de Paris, pour une maison des associations. Il faut savoir que la bête, la mérule, avait investi les lieux. L'histoire ne dit pas combien de crasseux vont rééduquer le populo qui n'a pas les codes.

Puis c'est au tour du 6 rue au Char (toujours sans stationnements) pour "regrouper les services municipaux". C'est pareil, il y avait de quoi à HOTVIL.

Et on finit en beauté avec l'acquisition de friches rue Roger Aini (à côté de la polyclinique), probablement très cher, avec le boucan du rond point de l'Espérance en prime, alors que des terrains sont libres après les démolitions à HOTVIL, mais un ramassis de tarés qui se prennent pour des écolos ont décidé qu'il fallait faire des coulées vertes sans doute pour satisfaire Jadot, l'antisémite copain du pédophile Cohn Bendit. On est bien chez les fous.

 

 

CONSEIL AUX ORDRES

 

 

MISE A JOUR DU 15.11.2021 : Pathétique conseil (en ligne https://www.youtube.com/watch?v=-Fd2BdHp_YI ), où le glas s'est mis à sonner pour le commerce de centre ville. En effet, les élucubrations du cabinet qui avait été choisi par le roitelet déchu ont été reprises telles quelles sans pratiquement aucunes modifications, ça va même être pire, les fous furieux anti-bagnole ayant encore "frappadinguer". Il y en a qui jubilait : La Brosse à Nanard (alias Paul Mercier), principal responsable de ce désastre, qui voit ses machiavéliques délires hallucinatoires entérinés. 

Pourtant, lors d'une conversation avec votre gribouilleux de caniveau préféré, le maire avait au moins promis de revoir la copie, ce qui n'était pas facile d'ailleurs car il fallait de toutes façons payer l'enfumeur de première pour 1M€. Mais quand on a de la volonté et des corones, on finit par y arriver. Là Onc' Donne Sous s'est couché lamentablement en mettant son mouchoir à larmes de crocodiles sur son mensonge.

Un autre menteur de choc : le camarade Desmonds, normal il est avocat, c'est une seconde nature chez les corbaques, qui a affirmé sans rire "qu'il y avait eu concertation avec les commerçants". Or tous ceux que je suis allé voir n'ont jamais rien vu. Il va y gagner un surnom : La Merveille (j'ai hésité avec Lucifer ou Belzébuth).

Anecdote quand même : la "Tornade" a ramené sa fraise au sujet du port du masque pendant le conseil. Elle a oublié un détail, les sbires de Onc' Donne Sous communiquent en direct livre par SMS, et la pauvre innocente s'est fait torcher pour la deuxième fois. Elle aurait pu s'abstenir de jouer les mères la pudeur, car une bonne partie de sa liste avait été contaminée au Covid 19 en plein pendant les municipales.

A suivre...

 

MISE A JOUR DU 08.11.2021 : La chambre d'enregistrement à la botte du conseil de "Onc' Donne Sous" contraste avec le dessin d'une époque où c'était plus animé. Pour l'ordre du jour c'est par ici.

L'opposition d'opérette et ses deux grâces va t'elle intervenir pour poser les bonnes questions sur l'affaire de la tour Lambert (prix, raisons de l'achat, coût de la réfection de la toiture et du ravalement et destination finale du bâtiment, destination du bâtiment voisin) ?

Deux autres points, le marché de travaux de la liaison (rue de la Résistance et  Pl de Gaulle) ET de la Place de la République. Ce qui suppose que les plans sont faits. Pas de bol, j'ai rendu visite à quelques commerçants, personne n'a eu de plans et pourtant ils sont les premiers concernés. On apprend au passage que des commerçants triés sur le volet pour leur capacité à fermer leurs gueules ont été manipulés par petits groupes pour leur faire encaisser la disparition de plusieurs centaines de places (médiathèque et tout le pourtour de la place de la République). Vu le désastre des Champs Désertiques (zone ave Victor Hugo), on peut s'autoriser à penser que le but est de détruire le commerce de centre ville. Des preuves ? On voit le logo du Leclerc sur les affiches des associations valetaille et sur un publi-reportage (payé par la mairie ?) de quatre pages dans le Pays d'Auge. Suspect non ? A la manoeuvre, le Phare de Ta touques et un certain Vincent Othon qui n'a pas encore hérité d'un surnom. Ca ne saurait tarder..

Le PLAN VELO dingo est aussi à l'ordre du jour (là aussi, des dizaines de places vont disparaître, avec entraves systématiques pour circuler en automobile, à Paris c'est carrément l'enfer avec les motos, les vélos et les trottinettes).

En faisant un peu de rangement sur mon disque dur, j'ai retrouvé les plans d'origine pour la liaison et un document d'étude pour le PLAN VELO.

Pour la liaison, désastre habituel, 50 places de moins, pour le Bon Pasteur les pétasses en 4x4 ne pourront plus ramasser leur marmaille, faudra aller stationner ailleurs, les riverains déjà taxés par de douloureux abonnements vont être encore plus "emmerdés", sans compter que les rassemblements de zombies qui vont brailler toute la nuit sur les terrasses, et pourquoi pas un petit rodéo, des boutonneux qui vont faire claquer leurs planches à roulettes sur les bords des marches, analogues à celles des Champs Désertiques avec les pétages de tronche des derniers petits vieux réchappés du Covid etc...

Des fous je vous dis.