Journal satirique et écologique du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

Adresse postale : BP 21039 - 3, rue Marie Curie - 14101 LISIEUX CEDEX

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Remonter Facebook Liens

 

 

 

LE SCANDALE DU "FOURUM"

 

DE L'ESTUAIRE D'EN PLEURER :

 

250€ par personne ! (suite)

 

MISE À JOUR DU 14.11.2010

 

 

Sans compter le Grenelle de l'Estuaire !

 

 

MAJ 04.11 : N'ayant pas assisté à cette pantalonnade, et avec des articles de presse qui restent dans le flou artistique pour cause de scandale, le citoyen "lambda qui pense que c'est cher" ignore encore si le tracé de la LGV où va circuler notre cher TGV a été évoqué lors de ce raout indécent. Car on peut faire toutes les projections sur la comète qu'on veut, la pertinence, la fiabilité et la rapidité des transports collectifs est essentielle pour la réunion des deux régions Normandes et leur bonne santé économique.

Parmi les 700 invités qui se sont fait rincer la dalle à nos frais, quelqu'un saura-t-il remercier chaleureusement le lambda-cochon-de-payant par un petit commentaire anonyme ?

 

MAJ 03.11 : Il est évident que les articles ci-dessous ont secoué le paletot aux huiles qui pensaient sans doute faire la fiesta au nez, aux frais et à la barbe du contribuable, comme d'hab, à l'ancienne.

C'est bien là la preuve qu'avec les 800/1000 connexions par semaine selon le compteur fiable privé (et 200 selon les RG), l'audience de cette feuille électronique lui permet d'influer sur le cours des événements.

Le PAYS D'AUGE a même titré "la polémique". Aubril a beau dire que d'autres collectivités ont participé, c'est toujours le même couillonné qui paye, le "citoyen lambda qui pense que c'est cher, il a raison". Manque pas d'air. Et d'ajouter "On ne peut pas faire autrement si on veut exister". Et c'est un viré du Scot, exclu du comité TGV et qui a perdu ses bretelles qui dit ça. 

De son côté le camarade Bernard Broisin-Doutaz, se prend pour le guide suprême de l'Interland du Havre. Avec 135 hectares de bonnes terres agricoles sacrifiées à sa mégalo, si ça s'embourbe dans la glaise du plateau, ça va être encore plus cuisant que Wonder.

On ne sait pas encore s'il y a des candidats, en attendant, les bulldozers sont à l'oeuvre, c'est irréversible.

Quant à l'Ellipse, pas de nouvelles, ni des délégués communautaires qui étaient "tous au courant du projet". Mes fesses.

L'Echo Joli prépare un coup tordu sur cette affaire, et on va bien rigoler.

L'EVEIL a fait très soft, mais la photo de la salle est cruelle : le public est clairsemé avec des chaises vides "réservées" au premier rang, là où il faut être quand il s'agit de montrer sa bobine. Or vide ou pas, la chaise est à 250€ !

Les syndicats (et les incontournables hospitaliers) et les PLYSO n'ont pas raté l'occasion d'exprimer leur point de vue. Il y a lieu de penser qu'ils étaient assez grands pour profiter de cette occasion.

Dernier détail sur cette mascarade inutile : le public n'était pas composé que d'élus et de décideurs, loin de là, mais aussi de pique-assiette rameutés avec les carnets d'adresses des élus, Aubril et Ameline en tête. L'Echo Joli s'était bien inscrit en tant que journaliste (et s'est désisté en prévenant) !

 

MAJ 02.11 : L'ECHO JOLI s'est amusé à anticiper sur les discours et "travaux" :

 

DISCOURS DE RUFFENACH : D'abord, Lisieux, on savait même pas où c'était. En plus les motards qui escortaient ma grosse limousine se sont paumés à Pont l'Evêque à cause des bretelles à la con. Pour t'y retrouver faut trois GPS.

Il faut dire que le bouffon de Nicole qui dirige cette ville a le chic pour tout rater, une vraie Loi de Murphy ambulante. Il a fait très fort, viré du Scot par un radical de gauche même pas collectiviste et maire du trou perdu de Mézidon là où ça lui fait du bien, couillonné par la rombière de Deauville pour ses bretelles d'autoroute. Son dernier exploit est d'avoir réussi à être exclu du comité de pilotage de la LGV, alors que sa gare devrait être un point de correspondance central dans la desserte des deux Normandies. Forcément, quand le dossier a commencé à prendre forme, son service de communication était une certaine Axelle, plutôt orientée événements semi-mondains, dans le tennis et l'hippisme. TGV rien à péter.

Il est vraiment très très bête, le parcours de la LGV passe dans son canton, en plein milieu, et le TGV de 5h38 va réveiller tous les jours ses "potes à Nanard", à 300km/h, c'est 80 décibels à deux kilomètres. Des coups à filer des acouphènes aux gosses de maternelle. En quarante ans de carrière à Moyaux, il a réussi à tellement les abrutir depuis tout petit, qu'il n'y en a même pas un qui a suffisamment de roustons pour créer une association de défense. 

Bon, on va pas trop l'accabler, ses électeurs vont nous rincer la dalle à 250€ par tête de pipe et les mignons journalistes vont raconter que tout le monde était beau tout le monde était gentil, et même que Nicole était bien coiffée, ce qui est un pieux mensonge.

Il fallait qu'on vienne ici, car dans notre coin on a tout bétonné et ça pue tellement l'hydrogène sulfuré que mes copains m'ont demandé des liaisons rapides avec le Pays d'Auge pour mettre à l'abri les éponges de leurs sales gosses.

Bon, c'est quoi tout ce boucan ?

Les Bitarés de PLYSOROL qui sèment le désordre ?

Bon, moi je voudrais prendre l'apéro tranquille, virez moi ces chiens.

 

DISCOURS DU COCUFIEUR COCUFIÉ : J'ai revêtu mon beau maillot jaune tout neuf, que m'avait donné Richard Virenque, un des dopés que j'ai le plus admiré, et encouragé à le faire en lui donnant du fric pour mon critérium où le vainqueur est désigné d'avance. Je remercie l'univers qui est en expansion alors que Lisieux est en récession, la Voie Lactée de fournir Nestlé, la galaxie de galaxier, le soleil de nous éclairer, surtout le panneau solaire des chiottes du Carmel, la terre de tourner, blablablabla, la présence de Monseigneur Lagoutte, un lapsus en Pays d'Auge, le ban et l'arrière ban.

 

DISCOURS DE NICOLE : Comme vous le remarquerez, j'ai changé de coiffeur et je me fringue chez Eurodif. Il faut dire que le comptable de Pays d'Auge Expansion, malgré ses 24M€ de budget à jeter à ma guise par la fenêtre, commençait à trouver mon figaro un peu onéreux, et a carrément piqué une crise quand je lui ai dit que pour réparer les dégâts et me relooker j'aurais voulu prendre François Henri Bannier comme photographe. C'est dommage il a l'habitude de mettre en valeur les mamies (NDLR : le mot était plus vache dans la première mouture, il arrive à l'Echo Joli de trop forcer le trait).

Bon, je vous souhaite de bien digérer, c'est les Augerons qui payent, et pour déplier leurs doigts crochus, ça pas été de la tarte, c'est toujours ça que les Boches auront pas.

N'est ce pas Eric, mon petit délégué chéri ?

 

DISCOURS DES COCUS, PRONONCE PAR CHRISTIAN FOUGERAY : Bon, on l'a préparé à quatre vers minuit dimanche soir. On a qu'une seule chose à dire trick or treat ! Au dessert je vais vous chanter : Si tous les cocus, avaient des clochettes, des clochettes au d'sus au dessus d'la tête....

 

 

 

 

 

http://www.aurh.asso.fr/AURH-Agence-Urbanisme-Region-Havre-Estuaire-Seine.html 

 

 

MAJ 30.10 : Peut-être suite à la dénonciation de ce forum bidon scandaleux sur ce site, des tracts circulaient sur la manif de cette semaine.

C'est en train de devenir une véritable gabegie qui va se retourner contre ses instigateurs, Ameline et Aubril en tête.

L'indécence de cette grosse teuf avec festin gratos ne peut que susciter l'ire des ch'ti nouvriers priés de travailler jusqu'à 67 ans et ceux qui se retrouvent au chomdu comme les PLYSOROL.

Je n'ai pas de conseil à donner aux syndicats, mais voilà une occasion de faire comprendre aux politicards UMPistes qu'ils ne sont pas dupes. Et de rendre prudents les élus de gôôôche qui seraient tentés de profiter de l'occasion, et du caviar, pour eux aussi montrer leur bobine avant les cantonales.

Pas de violence évidemment (certains sont trop remontés chez les PLYSO), mais accompagner le repas par un orchestre improvisé genre batucada ne serait pas mal. On peut faire une excellente grosse caisse avec du contreplaqué. Pourquoi pas une procession avec la désormais célèbre croix rose avec l'effigie de Saint Firmin clouée dessus.

Evidemment, pour protéger les 700 convives mais néanmoins parasites, il va falloir déployer les forces de l'ordre Sarkozyen. Plus il y en aura, mieux cela sera.

Il faut donc ruser pour vraiment perturber les convives. Si vous voulez quelques conseils en matière d'agit-prop, et comment organiser un coup de main tordu à ma façon, à votre disposition, c'est une de mes grandes spécialités, et c'est gratis pro prolo.

Précision : votre journaliste d'investigation préféré s'était inscrit pour voir si on lui réclamait une participation. Tout est bien gratos pour les profiteurs qui vont se goinfrer sur le dos du contribuable. Je me suis donc désisté, en demandant un accusé réception, ce qui fut fait. Je n'ai donc pas 250€ de fonds publics gaspillés sur la conscience.

Maintenant que le coup est bien pourri, on va surtout rigoler des commentaires libidineux de la presse aux ordres.

 

 

MAJ 25.10 : Votre journaliste d'investigation préféré s'est infiltré dans le truc. Le repas est bien gratos, puisque rien n'est demandé au fourumiste. Il y a même des navettes gratuites au départ du Havre. Merci contribuable naïf et généreux, merci encore.

Bon, alors que la Nicole a voté la loi sur les retraites, qui nous prie de nous serrer la ceinture, elle ne semble ne pas avoir compris que le citoyen aimerait un peu plus de décence dans les dépenses de prestige, uniquement destinées, juste avant les cantonales, à se faire mousser.

 

MAJ 24.10 : Au contraire du festival "Estuaire d'en Rire" de Honfleur, ce "fourum" qui aura lieu le 2 novembre ne va pas faire rire du tout les contribuables du Pays d'Auge et général et de la ville de Lisieux ruinée en particulier. Comme les zélus en ont plein la bouche de leur écologie de bazar, on baptise ce raout "grenelle" pour faire joli et endormir la galerie. En fait de "modèle de développement durable", le but est de préparer les esprits au bétonnage généralisé. La première fois que j'ai été confronté à ce procédé sémantique de faux jeton typiquement HAM, c'est avec l'autoroute qui traverse Reims là où j'allais pêcher à la ligne quand j'étais môme, baptisée "coulée verte" !

De quoi s'agit-il ?

Simplement de réunir soit disant pour "travailler dans des ateliers" 700 à 800 personnes pour causer de l'estuaire. Comme si il pouvait sortir quelque chose d'une telle foule uniquement préoccupée du menu arrosé du midi.

Non, il s'agit simplement d'une "claque" (comme celle de l'Andouille de Vire), payée façon corruption passive par un repas financé par les contribuables, destinée à applaudir au garde à vous les discours sur la comète débiles des chefs. Le discours de Firmin, qui va passer pour un andouille quand les "con gressistes" du 7' 6' vont se paumer dans Pont l'Evêque faute de bretelles, on le connaît : il va remercier les Dieux du fond de la galaxie, puis progressivement arriver à congratuler sa chère Clotilde, en lui jetant des pétales de roses fuschia, la couleur préférée d'Yvette. Il va falloir lui couper le micro pour les remerciements, sinon il va en trouver un cent.

Vont causer dans le poste, entre autres, un gogol, maire de Notre Dame de Gravenchon, où la moitié des habitants sont asthmatiques, qui va nous bassiner avec une débilité : "l'écologie industrielle" (!), et cela se terminera en apothéose avec la Marquise Nicole et sa prévention des risques, qui ferait bien de se poser des questions sur les produits dont son coiffeur lui arrose la tignasse, vu le résultat.

Annoncée en conseil municipal de Lisieux, l'ardoise est sévère et a été votée à l'unanimité : 40000€. Ceci uniquement pour la ville. A cela s'ajoute les subsides demandés avec insistance à toutes les communautés de communes. Comme une multitude de collectivités crachent au bassinet (pas une seule rébellion), le budget doit se situer aux alentours de 150000€ à 20000€, ce qui te met le pique-assiette à 250.00€ à la grosse et l'heure de pince-fesse à 25000€ (NDLR : l'ECHO JOLI s'est un peu emmêlé dans les chiffres hier).

Vous avez bien lu 250.00€ par bouche inutile à rincer. Maintenant les gars, si c'est pas le bon chiffre, par ici les documents comptables, qu'on rigole un peu.

Comme la grande spécialité de Firmin est le lapsus significatif, les communautés de communes du Pays d'Auge n'ont pas eu le droit à leur logo sur la plaquette (voir ci-dessous), ce qui est un  crime de lèse majesté, qui, en d'autres temps, vous aurait envoyé aux galères. Ca rouscaille dans les campagnes.

Tout ça pour "laisser un bon souvenir" à 700 pique-assiettes. En fait le souvenir, c'est nous qui allons nous en apercevoir en direct live sur les feuilles d'impôts.

Remarquez, si vous voulez récupérer votre mise, vous pouvez toujours vous inscrire (voir le lien ci-dessus ou passer par le site de la mairie).

Au fait, si vous voyez quatre types avec des cornes, c'est les cocus de l'Ellipse.