Journal de Lisieux, son canton, son Agglo et du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

Adresse postale : 3 rue Marie Curie - 14100 LISIEUX

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Remonter Facebook Liens

 

 

LE "PARKING/SQUAT" OLLITRAULT

 

 

MISE À JOUR DU 21.10.2012

 

 

 

MAJ 20.10.2012 : Ce sujet un peu ancien (2010) reste en ligne, car les terrains en question sont toujours en friche. Comme les places de parking manquent dans le quartier du fait de l'emprise de l'ALDI et du mouroir alzheimer sur ce qu'était autrefois la place Bérat, la tentation est grande de payer un parking au centre d'imagerie médicale aux frais du contribuable.

 

 

BRÈVES DE COMPTOIR

SUR CE SUJET

 

Pour les brèves de la semaine, c'est par ici

 

Pour les brèves du mois, c'est par ici

 

Pour les vieilles brèves, c'est par ici

 

SQUAT OLLITRAULT

 

MAJ 12.06 : Dans cette curieuse histoire, les choses évolues, et des cadenas à chiffre tout neufs ont fait leur apparition. Si quelqu'un pénètre dans les lieux, maintenant c'est un délit d'effraction.

Il y a du progrès.

A suivre, car bientôt, le mouroir Alzheimer va être mis en service et ça va être le souk total pour le stationnement dans le quartier.

Il y a huit jours, des loustics qui stationnaient sur le trottoir de la caserne des pompiers ont été verbalisés par les cow-boys du GSP.

Les gars, pendant que vous y êtes, passez devant la mairie il y a un délinquant routier multirécidiviste qui stationne sur le trottoir.

Les tentations de se faire payer un parking par la mairie vont revenir.

Responsable de ce cirque : le Grand Maître de l'Ordre des Panneaux Solaires. Avec lui, on ne sait jamais si c'est de la connerie à l'état pur ou pour te faire ch...

 

 

 

L'AFFAIRE DU PARKING OLLITRAULT

 

MAJ 20.04 : Ceux qui suivent se souviendront que votre journal d'investigation préféré avait émis des doutes sur l'histoire fumeuse du "squat" Ollitrault.

Comme les portes ne sont toujours pas fermées, cela devient de plus en plus suspect.

Rappelons qu'il y a une victime, le mineur qui a pu pénétrer sans effraction et a mis bêtement le feu à un véhicule providentiel qui traînait là, en endommageant une toiture en amiante ciment, qui comme chacun sait, coûte la peau des fesses à démolir.

Pas de bol, sur le tableau des travaux en cours dans le bureau du camarade Gilbert Godereaux aux services techniques il y a l'inscription ; "parking Ollitrault, Bd Nicolas Oresmes" (autrement dit Rue Ferdinand Daulne).

Avec les téléphones portables, maintenant, on n'est jamais à l'abri.

Il va falloir que le Grand Maître des Panneaux Solaires nous explique maintenant ce que cela veut dire, quand on sait que le camarade Chavatte, radiologue, conseiller municipal ayant fait sa réapparition au dernier conseil, s'était plaint de ne pas avoir assez de place pour son activité lors d'une réunion publique de concertation.

Formidable, le fameux squat incendié est juste derrière son cabinet.

Elle est pas belle celle là ?

 

 

 

 

LE SQUAT OLLITRAULT : UN FUTUR PARKING ?

 

 

 

MAJ 20.04 : Ceux qui suivent se souviendront que votre journal d'investigation préféré avait émis des doutes sur cette histoire fumeuse.

Comme les portes ne sont toujours pas fermées, cela devient de plus en plus suspect.

Rappelons qu'il y a une victime, le mineur qui a pu pénétrer sans effraction et a mis bêtement le feu à un véhicule providentiel qui traînait là, en endommageant une toiture en amiante ciment, qui comme chacun sait, coûte la peau des fesses à démolir.

Pas de bol, sur le tableau des travaux en cours dans le bureau du camarade Gilbert Godereaux aux services techniques il y a l'inscription ; "parking Ollitrault, Bd Nicolas Oresmes" (autrement dit Rue Ferdinand Daulne).

Avec les téléphones portables, maintenant, on n'est jamais à l'abri.

Il va falloir que le Grand Maître des Panneaux Solaires nous explique maintenant ce que cela veut dire, quand on sait que le camarade Chavatte, radiologue, conseiller municipal ayant fait sa réapparition au dernier conseil, s'était plaint de ne pas avoir assez de place pour son activité lors d'une réunion publique de concertation.

Formidable, le fameux squat incendié est juste derrière son cabinet.

Elle est pas belle celle là ?

 

 

 

 

Après l'incendie qui a laissé des traces sur la toiture en amiante-ciment*, la cour a été nettoyée,

mais les portes (non cadenassées) ont été réouvertes par les habitués des lieux.

Maintenant, il y a de la poussière d'amiante partout dans le bâtiment. Sympa.

*ce qui augmente sérieusement le coût d'une démolition.

 

 

MAJ 29.03 : Des nouvelles du SQUAT DE L'ANCIEN TRI POSTAL : la porte a été fermée comme par miracle la semaine dernière alors que tout était grand ouvert depuis deux ans, mais l'article paru dans ce journal n'y est absolument pour rien, tout est du à la célérité, à la lucidité, au respect des dispositions légales et de la sécurité et la tranquillité publique par une mairie dynamique, et la responsabilité citoyenne du propriétaire. Les pousser au derche par quelques photos n'est donc pas inutile.

A mon avis, ils se sont pris une bonne engueulade de la préfecture.

Un autre squat a fait parler de lui dans notre quartier décidément livré aux faunes interlopes et aux "traîne la rue" en bas âge incendiaires pour "se distraire".

C'est celui de la rue Ferdinand Daulne (à deux pas de la caserne des pompiers, derrière le centre de radiologie, le long de la Touques).

Ces bâtiments appartiennent à l'honorable maison OLLITRAULT (POINT S) qui avait jadis ses ateliers sur la place de la caserne des pompiers.

Honorable, pas tant que cela, car en tant que propriétaire, les obligations légales sont nombreuses et peuvent s'avérer scabreuses, en particulier en matière d'assurance et de responsabilité civile. Ne pas assurer la clôture peut amener bien des ennuis. Car si la porte est ouverte, il n'y a pas effraction. Quand on a pas les moyens, il y a des excuses, mais ce n'est évidemment pas le cas. C'est du j'm'en foutisme bien dans l'air du temps.

Comme pour le tri postal, les portes étaient ouvertes, et les lieux accessibles aux garnements et autres dealers depuis un bail.

Ce qui devait arriver arriva, un ado un peu paumé a mis le feu à un véhicule abandonné dans ce qui fut un garage.

En fait, il y en avait trois, dont deux avaient brûlé auparavant, vu l'état des carrosseries rouillées. Encore une imprécision volontaire de la presse pour minimiser, OLLITRAULT étant un annonceur.

Le sale gosse qui a mis le feu "pour se détendre" (précise la presse papier !) a été attrapé par les cow boys du commandant Garcia, et va passer devant le juge pour enfants à Caen.

On peut cependant se poser la question de savoir où est véritablement la responsabilité ?

Celui qui laisse des véhicules HS dans un garage ouvert à tous les vents n'est-il pas un tentateur irresponsable ?

Le maire a la charge de ce genre de problèmes de sécurité (insalubrité, dangerosité (arrêtés de péril)), mais il est bien connu qu'il s'en tape (sinon il serait intervenu pour le tri postal).

Sa responsabilité est aussi engagée dans cette affaire, comme quoi une bêtise banale d'un ado à la dérive peut être très révélatrice. Etre négligeant, par exemple en laissant des véhicules à l'abandon, sur la voie publique ou ailleurs, est une source d'incidents qui peut mal se terminer (cf, trois véhicules brûlés dans le quartier la même nuit, 100 à 200000€ de dégâts à la grosse).

En plus, aller jusqu'à avoir le culot de déposer plainte et probablement de tenter de se faire rembourser par l'assurance n'est il pas un peu tendancieux ?

Faire nettoyer la cour deux jours après, renfermer les portes, et ne pas les cadenasser (nos photos) ne mérite-t-il pas un petit article un peu vachard ?

On se demande des fois, économiser le prix de deux cadenas...

A moins que ce soit volontaire, comme le premier coup a raté, pourquoi pas s'arranger pour tenter de nouveaux diablotins.

Quant à l'état des bâtiments, faut pas s'étonner, la zone est dans le rouge pour les inondations et vu l'état du marché immobilier, pour refourguer, même que le terrain, dur.

Quoique, de l'autre côté de la rue un conseiller municipal, absent depuis plusieurs conseils sans que le maire ne le vire, radiologue de son état, pleurnichait lors de la réunion sur les parkings dans le quartier, où Aubril et ses sbires s'étaient foutus de notre tronche, qu'il manquait de stationnement pour son activité, vu que le mouroir Alzheimer a mangé tous les parkings sur l'ex-place Bérat voisine.

Cet incendie n'est-il pas providentiel pour faire raquer la mairie au prix fort pour faire un parking pour l'unique profit de deux entreprises privées ?

Damned, encore loupé ! Décidément, tout se tient.

Voilà qui va encore plonger notre cher Procureur de la République dans des méditations métaphysiques, sur les tenants et aboutissants de l'escroquerie aux assurances par exemple.

M'sieur le juge pour enfants, un peu de clémence SVP, l'ado que vous avez entre les mains est un bouc émissaire victime de coups tordus entre amis, pas la peine d'en faire un martyr, soignez-le, c'est tout.

S'il y a quelqu'un dans la salle qui le connaît, merci de me transmettre ses coordonnées.