Journal de Lisieux, son canton, son Agglo et du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

Adresse postale : 3 rue Marie Curie - 14100 LISIEUX

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Facebook Liens

 

 

 

UN LOUP DANS LE BOSQUET

 

MISE À JOUR DU 25.09.2022

 

Classement chronologique inverse

 

 

 

MISE A JOUR DU 04.07.2022 : Petit tour sur le terrain, et relecture des deux arrêtés municipaux successifs. Tout d'abord une curiosité, les bâtiments sont construits enfoncés par rapport au niveau du terrain, la raison est sans doute une hauteur maximum en fonction du PLU, pour caser un rez-de-chaussée et deux étages. Mine de rien, il y a du monde, car ils s'agit de cages à lapins border limite bouiboui. Chaque bâtiment a deux entrées de 15+17 boîtes aux lettres, soit 32 appartements.

Les bâtiments 1 et 3 sont concernés, donc 64 appartements, mais aussi le 2 et son parking. Un des arrêtés précise qu'il ne faut pas sonder avec des appareils à percussion, un coup à ce que tout soit englouti, et qu'il faudra faire d'autres sondages analogues à ceux qui ont été faits !

Le scandale est du niveau national, analogue au drame de La Faute sur Mer, quand la gribouille mainstream va débouler j'en connais qui vont être dans leurs petits souliers. S'il faut vider avant septembre une soixantaine d'appartement, voire 90 si le bâtiment 2 est sur la sellette, cela va dégommer complètement le plan de démolitions débile de l'ANRU et foutre par terre les entourloupes immobilières d'Onc' donne sous.

En clair ce terrain est un vrai gruyère et va falloir virer tout le monde. Avant l'arrivée des camions, le charroi des pierres se faisait en charrettes, il était plus pratique d'ouvrir des carrières, souterraines en l'occurrence. D'ailleurs, tous les bâtiments anciens du coin sont construits en tout ou partie dans ces pierres de calcaire friable caractéristiques.

Deux indices, un des niveaux était connu du BRGM et les petites souris de l'Echo Joli ont eu ouïe dire qu'il y aurait eu des sondages de faits vers 2004. On devrait retrouver tout ça dans dossier du permis de construire, avec les signatures d'un certain Bernard Aubril et de son adjoint à l'urbanisme Paul Mercier, et celles des fonctionnaires chargés de faire des contrôle. Du boulot pour le juge d'instruction qui sera un jour ou l'autre nommé pour tirer cette affaire au clair.

En faisant le tour du quartier, on s'aperçoit par exemple que le pignon du 17 allée des noisetiers présente des fissures aux joints des parpaings, mais il y en a d'autres dans cette allée. Cela peut aussi s'expliquer par la mauvaise qualité de la construction, c'était du De Robien défiscalisé, fallait déblayer, parfois avec des maçons quelques peu foncés et clandestins (le promoteur s'était fait choper sur un autre bâtiment).

 

 

 

MISE A JOUR DU 29.06.2022 :

La connaissance de leur existence se faisait par le téléphone arabe, et le temps aidant, le souvenir de leur emplacement se perdait, pas pour tout le monde.

On remarque sur l'arrêté que la galerie la plus profonde était connue du BRGM, ce qui n'a pas empêché la signature du permis de construire.

A suivre, pour des révélations croustillantes...

 

Cliquer sur les miniatures pour lire l'arrêté.

 

 

MISE A JOUR DU 20.05.2022 : Il y a bien un loup dans le bosquet, à la résidence des Bosquets, évoquée en conseil municipal avec 17 familles déplacées, interdite de rentrer dans leur appartement (un seul propriétaire). Gros émoi en perspective pour les propriétaires, et pour la copropriété, on est parti sur du 300000€, soit 3000€ par cage à lapin environ, vu que le tracé de la route traverse les deux galeries (16m et 22m de profondeur).

On a pas fini de rigoler, mais le loup y était. A suivre.

 

 

MISE A JOUR DU 06.02.2022 : Bien que le Capitaine Fracasse passe son temps à dégoupiller des grenades fumigènes pour enfumer la galerie, les petites souris de l'ECHO JOLI n'en ont cure, c'est bien connu, la fumée, au raz du sol, y'en a moins.  Les moyens modernes de communication étant ce qu'ils sont, faciles à intercepter, nous apprenons qu'une vidéo conférence entre Onc' Donne Sous, deux de ses sbires et le sous préfet au sujet d'un immeuble de 19 appartements qui aurait été construit au dessus d'une marnière, aurait tourné au vinaigre.

C'est un des principes de l'agriculture bio en particulier, il faut veiller au PH des sols et à l'époque la chaux coûtait la peau des fesses, et les paysans allaient chercher du calcaire dans les profondeurs de la terre. Je connais des coins qui en sont truffés, avec quelques véhicules empilés dans les cheminées, et vu les creux de terrain dans la parcelle de l'arboretum, le sous sol doit ressembler à du gruyère.

Le préfet veut déclencher le plan marnière, Onc' Donne Sous, grand "spécialiste" de l'immobilier avec ses copains promoteurs rétorque que ça va faire baisser les prix et c'est pas bon pour les dessous chics. Si ça se trouve c'est un des terrains ou immeubles guignés pour trouver désespérément du foncier en centre ville pour l'opération de tarés de l'ANRU II. Ces abrutis ont décidé de faire leurs chochottes écolo et planter des arbres au lieu de reconstruite des cages à lapins à HOTVIL. Vont bien être obligés de tout refaire ce plan débile, avec la honte de la mauvaise gestion en plus.

Il ne reste plus qu'à attendre que l'immeuble soit englouti pour savoir qui aura raison.

Evidemment la rédaction unique va s'écraser comme d'habitude, du coup tous les trouillards vont psychoter, surtout dans les immeubles à flanc de coteau. Ils vont bien être obligés de cracher le morceau.