Journal satirique de Lisieux, son canton, son Agglo et du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

 

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Facebook Liens

 

ELECTION EUROPE
PLAN STATIONEMENT
CENTRE VILLE
PLAN VELO
LE CAS LECLERC
ORDRE REPUBLICAIN
Allee JEANNE D ARC
SQUATS CITE JARDIN
AFFAIRE VITEL
LES BOSQUETS
FALAISE BASILIQUE
PERCEE DE SEDAN
LOTISSEMENT SNCF
DIVERS IMMOBILIER
AFF. CIRIEUX/HERON
LE SATYRE DE HOTVIL
TOUR LAMBERT
ANRU 2 HOTVIL
MULTIPLEX
BREVES COMPTOIRS
LES EMMERDEURS
LES PHYNANCES
CENTRE - POLE SANTE
LISIEUX 2025
GARE A MA GARE
ROSE METAL
DIVERS
Glossaire
ARCHIVES 3
ARCHIVES 1
ARCHIVES 2
ARCHIVES ELECTIONS

 

MISE À JOUR DU 11.04.2024

 

On reconnaît la qualité d'un homme au nombre de ses ennemis.

 

 

 

 

https://www.facebook.com/theguestlisieux/ 

A ne pas rater, Alain Gilles dans sa démo de chorégraphie style majorette, pas trop mon genre, mais c'est très drôle.

 

Le STADIUM est à St Martin de la Lieue

 

 

 

Pour les épisodes précédents, c'est par ici.

 

 

Les bonnes soeurs du Carmel sont elles des #pétassasébastien ?

 

 

MISE A JOUR DU 11.04.2024 : Le phare de la Touques, qui se targuait de dégotter 458 places en prenant carrément les Lexoviens pour des cons, commence par en supprimer. Ceux qui suivent savent que les lèche-culs qui ont des passe-droits pour le stationnement (difficiles à détecter, car il faut avoir la zapette des ASVP pour identifier les fraudes) (à leur disposition pour faire une tournée citoyenne de contrôle avec la patrouille histoire de rigoler un peu plus), sont les #potasébastien et les #pétassasébastien.

Apparemment les Carmélites ont des problèmes de mobilité puisqu'elles se font réserver quatre places sous leurs murs anti-viols, en dérogation, Jésus Marie Joseph, des vertueuses lois de la Gueuse qui prônent la liberté, l'égalité et la fraternité qui commence par soi-même.

Euthanasier les places de parking pour "faire chier le monde" de manière sadique peut culpabiliser l'esprit non saint, autant accorder un privilège non aboli le 4 août aux cornettes pour se faire pardonner ses duperies, trois pater et deux ave et on n'en parle plus.

Bon, c'est provisoire, mais c'est pareil pour les pont, ça peut durer.

Le comique de l'histoire est qu'il avait trouvé nez au vent sur son spad 23 places possibles rue du Carmel et qu'il en supprime quatre.

"-- Rue du Carmel : A part supprimer les stationnements pour les bus de pèlerins, je ne vois pas très bien car tout le reste est occupé. 23 places ça se peut pas. Qu'ils le prouvent. Sauf si la vaste esplanade devant le Carmel est transformée en parking. Là c'est un coup à voir surgir le Père Bertrand tel le diable de la boîte de Pandore, sabre d'une main et goupillon-taser de l'autre, pour excommunier le mécréant. Quand tu te retrouves devant St Pierre, tu as l'air fin."

Citoyen, ce type se fout de ta gueule.

 

MISE A JOUR DU 07.04.2024 : AVIS ! Chers voisins du quartier Nord. Il faut se méfier des fauteuils roulants électriques dans le quartier en particulier d'une dame quelque peu enveloppée, aimable comme un rhinocéros en chaleur, qui remonte carrément les rues en dehors des trottoirs et en sens interdit. Que cette imprudente mal embouchée se fasse écrabouiller, passe encore (pour rester soft sinon ça va être ma fête sur facebook) mais malheur à celui qui va la transformer en carpette.

Mon palmarès est vierge, mais j'en suis à deux fauteuils, deux trottinettes et une mamie en vélo évités de justesse grâce à des réflexes de pilote de Rafale.

Allô, la police municipale ? Vous pouvez pas venir ? Comment ça vous avez un quota de prunes à coller aux paisibles automobilistes ?

 

 

 

ENDOMÉTRIOSE : C'ÉTAIT

 

 

 

BIEN UNE MANIPULATION WOKISTE

 

 

 

Célia et ses copines sur facebook. Après elles s'étonnent d'être harcelées par des zombies qui n'ont pas les codes.

 

 

Le document accablant qui prouve le mensonge avec

 

 la bienveillance coupable de la mairie :

Cliquer sur l'image pour lire le pdf

 

Le mensonge c'est 1 sur 10 au lieu de 1 sur 1000 (1 à 100) et semer l'angoisse et la peur est une technique classique des dictatures.

 

 

MISE A JOUR DU 10.04.2024 (texte révisé le 10.04 pour mise à jour et plus de précision) : Les minettes n'étaient pas nées quand les organisations de drogués et d'homosexuels genre Act-Up (dire p... peut vous emmener au goulag) accusaient les hétéros de répandre le SIDA alors qu'eux s'enculaient joyeusement dans les "back-room" shootés aux piquouses collectives d'héroïne, le chemsex de l'époque  (lire le Rose et le Noir, l'horreur).

L'apothéose dans le genre fut sans doute l'affaire du COVID où à un moment les non vaccinés -- comme votre serviteur -- étaient vilipendés, à l'instar des empoisonneurs de puits du moyen âge, montrés du doigt par les biens pensants aussi abrutis et visqueux que les commentateurs de la page facebook de la donzelle. Les résistants à la piquouse au graphène étaient border limite considérés comme des fauteurs de crimes contre l'humanité quand ils allaient en famille, les vieux étant confinés dans la cuisine à Noël. De nombreuses personnes ont perdu leur boulot, et ont du mal à s'en remettre psychologiquement, sous les ricanements sadiques de la bien pensance, dont beaucoup se sont fait piqués pour parader au restau et y discuter de leur dernier SUV hybride.

C'est avec satisfaction et jubilation que les résistants indemnes du poison de Pfizer voient l'hécatombe se développer autour d'eux, en particulier les femmes justement, les témoignages de désordres dans leurs cycles menstruels suite aux injections sont foison. L'endométriose maladie a de beaux jours devant elle et les statistiques risquent fort de devenir accablante (le document Santé Publique est publié en mars 2022 mais les données datent de 2017, donc avant covid). Le battage autour de l'endométriose actuel est il un moyen de détourner l'attention, d'endormir l'électeur pour lui faire avaler la couleuvre d'une hécatombe en cours, un peu comme pour les "turbo-cancers" ?

Il est donc logique d'être d'un naturel méfiant quand émerge un nouveau délire wokiste ce qui est le cas avec cette histoire d'endométriose.

Là, c'est la mairie qui organisait la mascarade, objectif pour un maire plutôt sur la sellette vu ses frasques sentimentales supposées, si on en croit les ragots qui circulent en ville, mais pas que, il se doit de caresser dans le sens du poil (!) la gent féminine pour en retirer un petit bénéfice électoral. Bref une opération de com typique pour embarbouiller vulgum pecus.

Il faut comprendre la nature de la manipulation à laquelle la Célia Dolley s'est livrée pour se rendre intéressante et s'acheter des points de vertu, ce qui fait partie de sa stratégie pour satisfaire son ego et son besoin de reconnaissance, mais pas que...

Dans son post, elle prétend que l'endométriose est une maladie qui touche une femme sur DIX alors que le document officiel dit une sur MILLE (rapport de 1 à 100). C'est dégueulasse de faire croire à des femmes qui ont des règles douloureuses, la NATURE est comme ça, c'est pas sympa mais faut faire avec, quelles sont MALADES d'endométriose.

Si on se réfère donc à la réalité, sur cette ville traversée par les corbeaux sur le dos pour pas voir la misère, il y a 10000 femmes, dont 5000 ou 6000 sont en âge de procréer, ce qui fait qu'il y a 5 ou 6 femmes réellement malade d'endométriose. Dont Célia, qui nous dit qu'elle a appris récemment qu'elle n'aurait pas d'enfants, ceci pouvant expliquer cela. Qu'elle accepte ma sincère empathie.

Il n'y a rien de pire qu'un menteur qui sait qu'il est démasqué, d'où le foin sur le compte facebook de Célia Dolley, où les émules des corbeaux des heures sombres  et les petits Gestapistes potentiels se sont déchaînés, jusqu'à indiquer une nouvelle fois l'adresse de mon magasin. Sauf qu'après avoir vu une porte démolie, cette semaine mon véhicule et ma vitrine ont été dégradés. Donner mon adresse est une authentique incitation à la haine (5 ans et 45000€ d'amende), ce n'est pas la première fois, et si Mme le Procureur sort de sa torpeur ça peut devenir cuisant y compris pour les "followers" d'un certain adjoint, qui s'est d'ailleurs joint à la curée.

Car enfin ces incitations ont été suivies d'effet.

 

 

Empoisonneur de puits, une légende bien sûr.

 

 

 

MISE A JOUR DU 07.04.2024 : Le pamphlet satirique à souhait ci-dessous a déclenché une tempête sur facebook, dont la violence est à la hauteur de la perversité de cette manipulation wokiste grossière. Se faire démasquer n'est jamais plaisant. Selon un document officiel du ministère de la santé, l'endométriose maladie ne concerne que 1 à 1,5 POUR MILLE des femmes et non pas 1 sur 10. En plus personne n'en meurt !

Il est exact que beaucoup de femmes ont des règles douloureuses, c'est vrai que c'est handicapant, mais c'est un ÉTAT, pas une maladie. C'est un peu comme l'asthme, les toubibs ne savent pas très bien pourquoi, tu fais avec, tu te soignes, et tu fais pas "chier le monde". Par contre là on en meurt, 900 par an en France.

Cette mascarade a bien été organisée par le château pour faire de la récup du vote des chéries. Des enfumeurs je vous dis.

 

MISE A JOUR DU 04.04.2024 (Nota : ce texte n'a pas été modifié, et a été rédigé AVANT que je découvre qu'il s'agissait d'une supercherie et un gros mensonge de Célia DOLLEY, entériné par le silence de la ville de Lisieux, le maire ayant inauguré la pantalonnade et le banc, j'avais donc bien pressenti qu'il s'agissait d'une entourloupe bien dans l'air du temps) : C'est le nouveau truc à la mode chez les foufounettistes, l'endométriose, autrefois appelée ragnagnas douloureuses. Ca été l'occasion d'une séance de pétasseries up to date, avec inauguration d'un banc jaune, instantanément baptisé "banc des cocus" par les machos bobos rieurs égrillards toujours à l'affût d'une plaisanterie salace et libidineuse pour faire marner les féministes de pacotille.

Bon c'est pas marrant, en particulier pour les mecs qui font avec une bobonne non opérationnelle (VHS : vaginalement hors service), du moins par la voie normale comme à la montagne, pour calmer leur libido, avec en prime des remarques désobligeantes sur les violences faites aux femmes. Un coup à monter un collectif de mecs perturbés par les Anglaises, les lunes, les ours, la semaine Ketchup, le petit clown qui saigne du nez, les chutes du Niagara, la scène de crime dans la culotte et le très politiquement correct menstruations.

Des LGBTQR+, x, y, Z comme Zoophile devaient traîner dans le coin, en particulier les "trans" d'origine à coucougnettes, qui vont revendiquer la possibilité de prendre des congés maladie financés par la SECU pour endométriose pseudo-masculine.

On est bien chez les fous..

 

 

 

https://www.youtube.com/@EricZemmourOfficiel/videos 

 

 

 

 

 

ÉDITO du 20.02.2024

 

 

 

 

Bonjour,

 

Mes prévisions financières rédigées hier se sont avérées exactes : Onc'Don'Sous nous mène à la ruine.

Alors que le titre des délibérations était "débat budgétaire", il n'y a même pas eu de débat, tout le monde a fermé son clapet en serrant les fesses.

On en a appris de belles, le système de stationnement permet de tricher, coût 1500€ PAR SEMAINE*** (75000€/an) de recettes non perçues.

Etc...

 

A suivre...

 

 

A ANGELINI

 

Pour les épisodes précédents, c'est par ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les épisodes précédents, c'est par ici.

 

MISE A JOUR DU 04.04.2024 : Entre les travaux de l'accro aux tranchées et les courses cyclistes ou pédestres, même pas la peine d'essayer de rentrer dans Lisieux quand il y a une "animation". Le comique de l'histoire est que les très rares spectateurs on vu défiler les champions de la petite reine en mode cyclotouriste retraite active, vu que le peloton a été décimé par une chute carabinée.

De nombreux commerçants ont protesté en particulier ceux des Champs Désertiques, raz le bol de perdre des journées entière de chiffre d'affaire pour des sauteries aussi niaises que débiles.

 

 

MISE A JOUR DU 04.04.2024 : Cette association de baisse la tête tu auras l'air d'un coureur me semble sympathique, d'autant plus qu'elle se fout ouvertement de la tronche du phare de la Touques, qui, lui, n'a pas besoin de vélo pour dérailler à plein tube.

Le diagnostic est cruel : rues désertes, pistes cyclables très rares (pourtant on en est à plus de 2M€), graviers projetés pour des crevaisons en grandes pompes, marquages effacés, déchets, nids de poules, coups de klaxon d'automobilistes agacés sur le qui-vive pour pas en écrabouiller un, ville peu adaptée au vélo, pédaler est dangereux.

Prend ça dans ta musette camarade.

Article OUEST FRANCE.

 

 

 

 

 

 

RIFIFI AU CHÂTEAU : FRAQUET

 

 

 

DÉMISSIONNE AVEC FRACAS !

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 01.04.2024 : Ca devait arriver, Denis Fraquet, que certains surnomment Toutenkamon ou le capitiane Fracasse, adjoint aux finances et aux affaires générales, donc à presque tout, vient de péter les plombs. Pour la petit histoire, il fut un des plus fervent courtisans de notre chère Marquise du Chignon des Orangers de la Cour de la Mairie.

En tant que grand argentier, il a du gérer les frasques financières du maire prodigue qui recommence comme à Livarot, pas surnommé Onc'don'sous pour rien, et les trous dans la caisse des travaux inutiles d'un fleuriste qui se prend pour Hercule responsable à lui tout seul de 6M€ d'ardoise, sans compter les douloureuses du centre de santé, de l'hôtel de police cramé et du pillage du camp de camping par des manouches amateurs de robinets en laiton.

Pour que ça ne se voit pas de trop il a sous traité l'exposé du budget 2024 débité au galop, par un obscur conseiller, qui s'y connaît suffisamment en comptabilité pour enfumer vulgum pecus mais aussi une opposition totalement muette sur ce coup. Il a par exemple soutenu que nous étions sous la barre de 12 ans d'endettement alors que la ville à emprunté 9M€ sur 25 et 50 ans, emprunts toxiques indexés sur le taux du livret !

Pour 2024, ce sont 6M€ qui vont être ajoutés à l'ardoise, et c'est pas fini, car les travaux en cours qui défoncent la ville partout en même temps devront être financés ultérieurement. Attendons de recevoir le budget pour évaluer le désastre. Exemple significatif : les subventions aux associations ont augmenté de 50000€, sauf que contrairement aux habitudes de la presse aux ordres rien n'a été publié, seuls les conseillers municipaux sont au parfum, il y a donc forcément un loup.

Au moment du vote du budget, le maire doit quitter la salle. Cela me fait souvenir d'une adjointe qui ne ratait jamais l'occasion d'aller faire un petit pipi en plein conseil, et se rendait aux toilettes en oscillant du valseur, sous les regards concupiscents et libidineux de machistes hétérosexuels, surtout dans le public.

C'est alors qu'à la surprise générale, en bredouillant quelque peu, présidant la séance, il s'est lancé dans une apologie de la "frugalité", de la gestion en bon père de famille, et de l'économie familiale à l'ancienne, où les ménagères répartissaient les picaillons du ménage dans des boîtes en fer. 

Cette glorieuse louange financière a été possible parce que l'autre ne pouvait pas lui couper le sifflet. Les larbins, opposition en peau de lapin comprise, médusés par le contraste entre ce qu'il étaient priés de voter avec le petit doigt sur la couture du pantalon ou du panty et cette ode à la saine gestion se sont écrasés mollement comme d'hab.

Evidemment, ce crime de lèse majesté ne pouvait rester impuni. Pour la galerie et éviter l'humiliation de la destitution façon Dreyfus à l'école de guerre, il vient de donner sa démission. Par qui va t'il être remplacé ? NON !!!! pas lui....

 

 

 

 

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE APPA

 

 

MISE A JOUR DU 31.03.2024 : Habituellement, l'assemblée générale de l'APPA se déroulait place du père de Mazarine (place Mitterrand) auprès de la Fontaine à Yvette, la seule tombe ronde du cimetière du centre ville de Lisieux, où rodent la nuit des morts vivants, les commerçants pas encore liquidés par les sbires du château.

Cette année, pour éviter l'irruption de gauchiasses aux couteaux entre les dents désirant détruire cette tradition séculaire et bon enfant, accompagnés par des sicaires barbus équipés de cimeterres anti-kouffars, façon 7 octobre, il convenait de sécuriser notre réunion. C'est donc dans la plus stricte intimité.

En tant que président auto-désigné à vie j'ai décidé de la faire dans un des bars clandestins que nous avions ouverts pendant le confinement débile du COVID , LES CATACOMBES. Comme il s'agit d'un lieu qui sent encore l'encens et le stupre vu les messes noires qui s'y sont déroulées, on est tranquilles avec les muzs.

 

 

MISE A JOUR DU 16.12.2021 : Le bar des CATACOMBRES se situe au bout d'un profond escalier en colimaçon, le fêtard entrera dans les anciennes carrières de pierre qui ont servi à construire les remparts puis la cathédrale. Evidemment, ce passage étroit est interdit aux handicapés exclus de ce lieu de débauche, et est parfois un peu dur à remonter pour les piliers de ce bistrot hors la loi. On remarque une décoration quelque peu morbide, qui conviendra aux neurasthéniques, gothiques, satanistes, voire même à des frères trois points en agapes.

Un esclave Nubien blanc foncé garde l'entrée. Il est très susceptible et pète les plombs à l'odeur des perdreaux à plumes bleues. Ne lui présentez pas le passe sanitaire du dictateur, il va vous briser menu votre téléphone. La très aimable et accorte serveuse n'hésitera pas à vous faire la bise. Le port du masque est interdit pour repérer les exorcistes. 

 

 

 

 

LA FAMILLE VITEL SE REBIFFE !

 

 

MISE A JOUR DU 27.03.2024 : L'Echo Joli avait ouvert une page consacrée à cette affaire. Il y a eu mort d'homme, dont sont responsables directement les individus qui se sont introduits dans le collège à 6h du matin. Sans le déclenchement subséquent de l'alarme, Mr Vitel serait toujours vivant, il partait en vacances.

J'avais mené ma propre enquête et démontré les incohérences des déclarations des deux principaux suspects, dont on ne connaît pas les noms et dont on peut supputer sans trop de risques de se tromper qu'ils font partie des petits protégés du système. Ca évite les échauffourées et les incendies de postes de police.

Je n'avais pas contacté la veuve à l'époque pour lui faire part de mes constatations, tout simplement par humanité pour respecter son deuil. Vu l'audience de l'Echo Joli, quelqu'un a bien dû lui en parler. Maintenant que la famille sort du bois et dépose plainte, on peut ressortir ce dossier. 

Il est flagrant dans les déclarations successives du parquet qu'on était dans le registre pas de vagues, étouffons, silence dans les rangs, jusqu'à un magnifique enterrement de première classe par le procureur général du Calvados soi-même :

 

 

 

 

TROU DANS LA CAISSE :

 

 

 

6 Millions d'€ (à suivre)

 

 

Lundi 25 19h30 sur facebook et You Tube. C'est le budget, avec le camouflage du trou dans la caisse.

 

MISE A JOUR DU 26.03.2024 : Comme d'habitude ce conseil a été expédié à un train d'enfer, les pages du "power point" ont défilé à tout berzingue, pas une seule prise de parole, chez les esclaves de la majorité, normal, faut serrer les fesses, mais l'opposition s'est écrasée lâchement comme d'habitude.

Bon, il va falloir étudier tout ça à tête reposée. Il n'y a pas que le tonneau des Danaïdes du budget principal, celui du centre de santé est renfloué par 350000€ du budget principal et 180000€ du Leg Dubois. Tout ça pour soigner un bon paquet de personnes extérieures à Lisieux (combien au juste ?). On apprend dans la foulée que quatre médecins femmes sont en cloques, comme c'est des fonctionnaires ou assimilées bonjour les congés maternité à rallonge. 

En me garant hier j'ai constaté que plusieurs places sont réservées à cette bande de

A suivre...

 

 

STATIONNEMENT : QUI VONT

 

 

 

ÊTRE LES 85 "BAISÉS ?

 

 

 

MISE A JOUR DU 27.03.2024 : Voici la propaganda officielle de la mairie, il va falloir que mon grand copain le prouve au cas par cas, rue par rue. Pour les rues du docteur Degrenne et de la Providence les naïfs riverains ne se sont pas méfiés, et l'ont maintenant bien profond avec le manche et l'étiquette.

Voilà un futur argument imparable de campagne électorale : le rétablissement de la gratuité, une zone bleue bien étudiée et quelques places payantes pour faciliter la rotation des véhicules. A trop vouloir "faire chier" façon sadique l'automobiliste, avec ses coussins germaniques, ses écluses à la con, ses limitations de vitesse à 30km sur un boulevard, ses suppressions de places et son plan vélo ruineux et inutile, prendre cet olibrius sur sa liste c'est la certitude de perdre.

Il y a un coup tordu en gestation, voire un coup de

En effet, dans une vidéo publiée sur la page facebook du château, le Phare de la Touques s'accroche à son enfumage de 458 places, ces gars là ça ose tout, et précise bien qu'il y aura 85 places PAYANTES. Vieille expression militaire : "les baisés comptez vous, de la droite vers la gauche".

Même les lèche-culs de sa page facebook s'écrasent, car ils sentent bien que tout ça c'est de l'arnaque, ils prennent vraiment les gens pour des cons.

Bon, ça va être laborieux, mais faut'l faire coco :

Précision : je ne dis jamais "mensonge" c'est au château à démontrer que ce qu'ils avancent est une réalité.

-- Place de la République : Alors que j'avais prévenu le futur perdant, voire viré ou mis sous tutelle avant la fin, que s'il ne révisait pas les plans de la liaison et de la Place de la République ça allait mal se terminer, Onc'Don'Sous n'y a pas touché. Retrouver tout d'un coup 17 places après en avoir supprimé 120 (au bas mot), ça veut dire que l'architecte est un débile et que Le Roitelet et son sbire La Brosse ont bien mérité de s'être fait virer, opération à laquelle l'ECHO JOLI a brillamment participé. Enfumage.

-- Rue Gaudien : Impossible, mais les places ne sont pas marquées au sol, et existent donc déjà. A moins qu'ils ne comptent de nouvelles places payantes.

-- Parking Fournet Angle Orival : Ces places existent et sont marquées au sol, son petit vélo est passé trop vite !

-- Rue du Carmel : A part supprimer les stationnements pour les bus de pèlerins, je ne vois pas très bien car tout le reste est occupé. 23 places ça se peut pas. Qu'ils le prouvent. Sauf si la vaste esplanade devant le Carmel est transformée en parking. Là c'est un coup à voir surgir le Père Bertrand tel le diable de la boîte de Pandore, sabre d'une main et goupillon-taser de l'autre, pour excommunier le mécréant. Quand tu te retrouves devant St Pierre, tu as l'air fin.

-- Parking Basilique : actuellement occupé pour du stationnement sauvage de campings cars, des empaffés qui ne payent pas de camping et se servent pratiquement sans payer des équipements en roulant dans des roulottes à 200/250000€. Il n'y aura quasiment personne comme pour le parking de la rue de la gare.

-- Rue du Dr Lesigne : C'est la rue qui part du rond point Jean Pauk II vers la gare. Impossible.

-- Bd Jeanne d'Arc : A part en supprimant les stationnements des bus pour l'hôtel de l'Espérance et les places livraisons, impossible.

-- Bd Carnot : Là aussi les manipulations sont probables, à prouver ! Candidates pour devenir payantes.

-- Rue Gustave Ramon : Impossible, par contre cette rue est candidate pour les 85 baisés comptez vous.

-- Rue au Char : ce sont les deux anciennes places Ambulance inutiles (auparavant il y avait un Ephad).

-- Rue d'Assemont : c'est comme par hasard derrière son magasin, ces places existent et ne sont pas marquées au sol. Evidemment, elles ne seront pas payantes, c'est pas bon pour le petit commerce. Rappelons au passage que dès son arrivée à la mairie les marquages au sol et les places en zone bleue qui vont bien en face de sa gargote pour que ses clients du magasin puissent s'arrêter facilement, ont été retapées. Charité du tiroir caisse bien ordonnée commence par soi-même. Ayant une clientèle de passage en voiture, la baisse de fréquentation du centre ville doit commencer à avoir un impact sur son activité. Les campagnards passent parla rocade pour accéder aux Hauts de Glos et ses magasins flambant neufs en pleine expansion.

-- Rue Jean Macé : Si il y a réduction à une seule voie de circulation c'est possible.

-- Esplanade Mommers TGI. Actuellement, dans ce coin, c'est le foutoir complet. Nos 50 nuances de rouges du tribunal ont pépère leur parking privé de ronds de cuir privilégiés, le Tanit aussi, les résidents des passoires thermiques des Terrasses de la Basilique itou, il y a une barrière pour accéder au gouffre financier de la Filature des Possibles du cinglé qui veut supprimer 118 places devant la gare. Résultat : les justiciables doivent stationner sur les trottoirs défoncés même pas goudronnés. Une vraie aubaine pour les ASVP et leur tendance paranoïde au racket.

Des champions je vous dis. A moins de transformer en parking l'esplanade devant l'usine à relaxer la racaille, je vois pas.

-- Rue Roger Aini : à tous les coups les places existantes gratuites vont être transformées en payantes.

-- Bd Duchesne Fournet : Même remarque que pour le bd Carnot.

-- Allée Jean Charles Contel : Toutes ces places existent déjà mais ne sont pas marquées au sol. Cette zone est candidate pour devenir payante, les 85 baisés comptez vous.

-- Allée Marescot : Vu la faune du quartier, mieux vaut pas y mettre sa charrette. Il y a de la place, forcément les riverains n'ont plus de véhicule !

C'est très éloigné, personne n'ira, pipo à douze trous.

-- Même remarque que pour le Bd Carnot.

-- Rue Bon Ange : Existent déjà.

-- Rue Henri Chéron : Tout est déjà occupé, il va falloir nous expliquer comment (à part rajouter deux places devant Bouchara). Notons que récemment, ils ont rendu payantes les quelques places qui avaient échappé au carnage (place du Pays d'Auge). 

-- Rue Degrenne : Après avoir quasiment tout rendu payant, il nous en retrouve 2, payantes bien sûr.

-- Rue Guilloneau : c'est le futur parking -- étriqué -- du Cinéma. C'est pas près d'être fait vu qu'on y est depuis 10 ans, ça compte pas.

-- Avenue du 6 Juin : 1 ! Mougeon, il se fout de ta gueule.

-- Place de l'Eglise St Désir : ces dix places existent déjà derrière l'église bien que non marquées au sol ou alors il s'agit du parking du parvis existant. Derrière, c'est en fait trottoir récemment refait, déjà utilisé par les automobilistes, qui si ça se trouve ils étaient verbalisés lors des équipées sauvages des ASVP.

-- Rue Harou : le tableau indique 31 places, strictement impossible. Nez au vent sur son vélo, le manipulateur a dû confondre avec la rue du Héron, cette rue commence au coin du boulevard et va jusqu'au virage en épingle à cheveux où commence la rue Harou. Ces places existent déjà, en gros devant le garage Martinais (ex-Muideblé), mais non marquées au sol. Il y a aussi les épaves du garage garées sur le trottoir et non verbalisées, le boss est sans doute un #potasebastien.

Le revêtement a été refait, mais il y avait une raison : il y a avait deux cuves à essence devant le garage, visibles sur Google Street, qui ont été dépolluées et retirées au frais du contribuable. La famille Muideblé est quelque peu privilégiée : le mur du Cirieux n'est toujours pas refait et va finir pas s'écrouler dans le ruisseau au plus mauvais moment (loi de Murphy), ils avaient revendu à prix d'or des garages pourris rue du Gaz, et là c'est les cuves enlevées discrètement gratos merci le Mougeon. Pas bien. 31 places c'est du flanc.

-- Rue du Gaz : Impossible. Notons qu'ils l'ont dans le baba pour le parking du gaz. Le terrain appartient toujours à GRDF. Couillonnés pour le rendre payant.

-- Bd St Anne : Même remarque que pour le Bd Carnot.

-- Rue Rose Harel : 1 ! Ridicule.

-- Bd Georges Pompidou : 70 places inutiles car très éloignées du centre ville. Signalons que le le garage Lex-Auto était intéressé par acheter ce terrain. S'ils font un parking pour frimer dans le journal, ça va servir au garage gratos. Elle est pas belle la vie ?

Bilan : racket sur 85 places actuellement gratuites devenant payantes, c'est le seul objectif de cette mascarade insane.

Quasiment tout le reste c'est de l'esbrouffe, de l'enfumage, de la poudre aux yeux, de la com de bas étage.

Et surtout si vous utilisez ce texte (c'est libre) ne parlez surtout pas de mensonges, vous allez vous retrouver au tribunal pour outrage, voire directement en tôle avec la nouvelle loi Lefèvre/Yadan (loi de 1881 sur la presse). 

 

 

LE PHARE DE LA TOUQUES

 

 

 

CONTINUE A NOUS EMMERDER

 

 

MISE A JOUR DU 24.03.2024 : Après avoir refait partiellement la chaussée du boulevard Pasteur, alors qu'il n'y avait franchement pas d'urgence, mais il faut bien dilapider les impôts pour se rendre intéressant, les ralentisseurs bricolés ont été remplacés par des chapeaux de gendarmes aux normes. Le but est évidemment de ralentir la circulation en emmerdant les automobilistes "normaux" au lieu de saquer les Fanjio, dont un certain nombre de "pas les codes" en puissantes limousines immatriculées en Pologne, voire même des trottinettes débridées.

Le débile de l'histoire est qu'on pouvait rouler plus vite qu'avant (40/45km/h) du fait de ralentisseurs moins hauts. Bon 40km/h c'était pas mal, surtout pour éviter une descente d'organe d'une jolie passagère ou pour le col du fémur de mamie.

Notre génie local a pris un coup de sang et limite la vitesse sans consulter personne à 30km/h. Du coup, les chapeaux de gendarmes ne servent plus à rien... C'était la séquence faire et défaire c'est toujours travailler. 

Pour les contrôles de vitesse peu de risques, les jumelles de nos poulets municipaux ont fondu comme le reste dans l'incendie de l'hôtel de police de HOTVIL.

Donc on peut continuer à rouler à 40km/h, en chantant bisque-bisque rage ou "roulez bourrés". Un génie je vous dis.

 

 

LES RAISONS DU CONTRE-FEU

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 18.03.2024 : Grosse tournée des Grands Ducs en ville dimanche matin, vieille manie de mili, il faut aller sur le terrain pour vérifier les élucubrations enfumées du château. 

Certes, nos fourbes n'ignoraient pas que cela commençait à chauffer avec les associations de commerçants, qui préparaient un dossier pour donner leur point de vue. Mais quelle ne fût pas la surprise de voir que la quasi totalité des places qui avaient échappé au carnage de la "Percée de SEDAN" sont passées payantes, rue du Dr Degrenne et rue de la Providence désormais la mal nommée.

Une bonne cinquantaine. Ca a dû gueuler sec, les riverains qui s'étaient plaints comme des innocents aux mains pleines de ne pas avoir leurs petites places réservées au détriment des travailleurs travailleuses lors d'une réunion, se retrouvent rackettés. A cela s'ajoute les 49 garages de la résidence de luxe de la Place Lehennuyer commercialisée par le maire lui-même.

D'où l'enfumage.

 

 

STATIONNEMENT : ON ÉPLUCHE !

 

 

Source le Pays d'Auge -- Paul LESIGNE

 

MISE A JOUR DU 18.03.2024 : Après une première tournée sur le terrain pour comprendre les manigances perverses pour rouler le mougeon dans la farine, il s'avère que le truandage a principalement consisté à compter des places existantes NON MARQUÉES AU SOL, à compter des places éloignées du centre où il n'y aura personne comme sur le parking de la rue de la gare devenu payant.

Il va falloir qu'ils s'expliquent avec des plans puisqu'il paraît qu'il y a un spécialiste qui va vérifier si c'est conforme, en plus, c'est peu comme le Conseil Constitutionnel, tu votes des trucs dont tu sais qu'ils vont être retoqués.

 

MISE A JOUR DU 17.03.2024 : Ils avaient bien préparé leur coup pour enfumer les Lexoviens et les clients des commerçants du centre ville. Pour démonter les entourloupes, il faut examiner les choses au cas par cas. Soporifique mais faut l'faire coco. D'ailleurs si vous habitez ces rues et places, ce serait sympa de nous donner un coup de main : echo.joli@wanadoo.fr . Le critère principal de jugement est la proximité des commerces et activités, 70 places Bd Georges Pompidou c'est du foutage de gueule car il y a des places de stationnement inoccupées en permanence sur cette voirie etc...

Une des ficelles de ce truandage est de compter comme nouvelles places des places existantes non marquées au sol, c'est le cas rue Bon Ange, rue d'Assemont, église St Désir, Garage Martinais (ex-Muideblé, on vous en recausera).

A suivre !

 

 

 

 

ACCABLANT ! 

 

 

https://entreprises.lefigaro.fr/lisieux/ville-14366 

 

MISE A JOUR DU 16.03.2024 : Ces courbes sont accablantes pour le château. Le dossier -- crédible -- du Figaro précise les choses. Notre Brancardier avec la complicité active de la presse qui nous abreuvent d'articles sur les ouvertures de commerces  va avoir du mal à continuer son cinoche. L'aspect similaire des deux courbes suggère que les entreprises nouvelles déposent très rapidement leur bilan. En tous cas, le centre ville, tué par la dinguerie wokiste anti-bagnole, va continuer à se vider, y compris par les particuliers, qui vont se tirer de cette ville désertique et dix fois plus dangereuse que la moyenne nationale. La population va encore baisser d'autant plus que le désastre de l'ANRUII à HOTVIL persiste, faut pas rêver, rien ne sera reconstruit, la petite maison dans la prairie à portée de Kalach ou de cocktail Molotov, très peu.

Ceux qui suivent se rappelleront que cela fait au moins cinq ans que nous payons des "compteurs de flux" dans les rues les plus commerçantes et que les associations de commerçants, bien qu'ils les aient réclamé avec insistance, n'en ont jamais vu la couleur. Pas de bol, certains magasins franchisés en sont équipés et mesurent le nombre de personnes qui rentrent dans le magasin (pas forcément pour acheter). On ne peut pas les publier, c'est privé, mais les confidences sont édifiantes, un recul brutal de -25% à -30% depuis le début de l'année. Les travaux programmés en dépit du bon sens et l'achèvement du carnage de la Place Rouge y sont probablement pour quelque chose : cette ville est devenue un vrai repoussoir pour les consommateurs, surtout ceux de campagnes (agglo 70000 habitants).

 

Un mardi, les bistrots ont sorti leurs mobiliers de terrasse. Voilà un endroit où remettre du stationnement, un coup de bull et hop !

 

 

C'EST DU PROPRE !

 

MISE A JOUR DU 16.03.2024 : Les agents de la voirie de Lisieux vont avoir une belle réputation : ils nettoient du propre !

A ce propos, leur dépôt du Bd Carnot (face à la Mosaïc) serait sur la sellette, le service étant déplacé aux services techniques dans la zone. Du coup ils vont perdre du temps en déplacement en véhicules et c'est pas bon pour la planète.

Raison : faire un parking, pour pouvoir justifier la suppression des places rue Condorcet ?

Vu l'emplacement, ça peut aussi se terminer en terrain à bâtir par l'opération du Saint Esprit, un certain JR pouvant donner sa bénédiction, avec ruissellement pour une certaine agence immobilière.

 

 

STATIONNEMENT : CONTRE-FEU !

 

 

 

MISE A JOUR DU 14.03.2024 : Au château, ils devait sentir et savoir que cela allait chauffer pour leur matricule au sujet du stationnement : discussions avec les commerçants et riverains du centre ville, réunions comme les "Café du Commerce" fréquentées par une quarantaine de personnes qui ne viendraient pas si elles n'étaient pas inquiètes pour leur bizness, les réseaux sociaux dont l'adjoint au commerce est un acteur assidu, et cette satanée association CAP Lisieux, dont deux des administrateurs, un pugnace et ma pomme, connaissent le sujet sur le bout des doigts.

Nous avions d'ailleurs constitué une commission ad'hoc pour reprendre la main sur ce dossier suite aux désastres des "travaux" et aux ravages du plan vélo. Une première mouture du bilan calamiteux a été élaborée.

Du coup, comme les élections sont dans deux ans et que ça va se jouer là-dessus et sur la dette pharamineuse, il leur fallait trouver un contre-feu, bien dans le style de l'enfumage auquel nous ont habitué Macronescu et les petits hommes gris de Mac'Kinsey (entre autres).

C'est ainsi que notre adjoint au carnage des places de stationnement, notre vélocipédique hou hou préféré, a allumé son phare qui clignote et fait le tour de la ville dans la misère avec son biclo subventionné par le contribuable pour dénicher 458 places exactement. Il est précis le bougre.

Il est indiqué que le plan vélo n'est pas modifié, donc les 26 places de la rue Condorcet vont sauter sauf si le peuple sort les fourches pour poursuivre son auteur dans le château comme un vulgaire aristocrate la nuit du 4 août, pour l'expédier en place Royale faire connaissance avec la Veuve, je veux bien payer le panier. C'est une plaisanterie fine et historique ça va de soi, sinon je vais encore me faire poursuivre de ses assiduités, sans mon consentement, par Thémis, jolie femmes quand même, même si elle est aveugle. Ce qui évite de voir certaines horreurs.

Précision, le plan vélo concerne l'Ave Jean XXIII, et la rue du Carmel, et si le dingo wokiste fait une piste cyclable normale, séparée, ce sont encore 40 à 60 places qui vont passer à la casserole.

Précision, ils ont fait cette mystification vite fait sur le coin d'un bar (le Guest ou le Siglo), avec ce qu'il faut pour se donner du courage, les trajectoires à la sortie du rade étant aléatoires selon certains témoins ébahis.

CAP Lisieux a été convoqué hier à 15h, la presse aux ordres à 16h, et ça paraît dans les torchons le lendemain matin.

C'est évidemment de l'enfumage complet, on évite l'emploi du mot mensonge, ça vaut mieux.

Bon, maintenant, il va falloir qu'ils prouvent ce qu'ils racontent avec des plans et des décomptes précis. 

On apprend au passage qu'il y aura 100 places pour le cinéma, alors que le roitelet n'en avait laissé que 50 pour toute la place Rouge, les cinéphiles étant priés de venir en vélo avec les gosses ou bobonne sur le porte bagage.

 

 

 

PLAN VÉLO : C'EST L'ÉCHEC

 

 

 

Rue Condorcet : un pour tous, tous cocu.e.s

 

 

 

MISE A JOUR DU 11.03.2024 : Le problème avec notre Phare de la Touques est qu'il passe aux aveux, c'est systématique, sans même se rendre compte que la galerie s'esclaffe mais sourit jaune sans gilet ni bonnet, car l'ardoise pour le contribuable est impressionnante : 2,4M€ pour 1% des déplacements.

On est avec cette affaire de vélo en plein dans l'idéologie wokiste, mâtinée d'écologie punitive, d'infantilisation et de contrôle des faits et gestes des citoyens.

Les petits hommes gris ont vendu un rêve donnant des "points de vertu", car le joli conte de fée, c'est les gentils citoyens lobotomisés aux poisons de Pfizer qui vont travailler même quand ils sont au RSA en bicyclette derrière Paulette. Quand tu arrives au boulot, faut passer par la douche aux frais du patron, sinon en fin de journée les greluches du service tombent dans les pommes. Résultat : quasiment personne ne va en ville en vélo au boulot.

Sur le papier, ça peut être séduisant, valorisant pour attraper un melon taille citrouille, sauf que la réalité est cruelle : il n'y a eu aucune augmentation du trafic en vélo (ce n'est pas le cas pour les dangereuses trottinettes, t'as intérêt à faire gaffe à ces dangers publics, bien que l'automobiliste a un avantage décisif, son pare-choc). 

La meilleure preuve, c'est l'absence quasi totale de vélos garés dans les arceaux, plutôt utilisés par les pétaradantes pétrolettes et les scooters des d'jeuns. Y compris ceux de la mairie, c'est tellement plus pratique de venir stationner gratuitement dans la cour, privilège non aboli le 4 août. D'ailleurs, ils le disent eux même aux gribouilleux : Y a t'il eu un effet sur l'usage du vélo ? "Difficile à dire pour le moment" (sic).

Un pote s'est quand même fait voler 6 vélos en deux ans à Caen, les mecs "qui n'ont pas les codes" en ayant besoin pour se déplacer entre la CAF et les Restos du Coeur et autres officines (50% de vos dons atterrissent dans l'assiette des clandos, bon, d'un autre côté on va pas les laisser crever comme à Gaza).

Raison majeure : les côtes, même avec un vélo électrique, t'es pas arrivé en haut. Le vélo, c'est bien à Amsterdam ou dans la Baie de Somme.

Le plus fendard ce sont les 659 dossiers pour aider à l'achat de vélos électriques (minimum 2500€), qui ont coûté 190000€, une paille. On ne les voit pas en ville évidemment, ILS SONT UTILISÉS POUR SE BALADER LE DIMANCHE de l'aveu même de certains petit malins. Quand on est dans le commerce, on connaît bien ce genre de phénomène d'aubaine.

Autre anecdote comique : un des plus fervents propagandiste idéologue de l'usage du vélo, l'auguste président de Lisieux A Venir, qui effectivement gambadait sur sa petite reine, si j'ose dire, s'est retrouvé avec un genou en vrac remplacé par un modèle en plastoche. En bagnole comme tout le monde. Car le vélo c'est bien, mais c'est aussi exclusif, quand tu prends de la bouteille au sens propre comme au sens figuré, ça devient dangereux : mais Macronescu a tout prévu, soins palliatifs et un mort douce assistée, au parapluie Bulgare assaisonné au Rivotril.

Vu les sommes pharamineuses balancées par la fenêtre en particulier dans ce plan, mais aussi pour la totalement inutile Percée de Sedan, il n'y a plus de fric, et les ravages dans les rues du Gal Leclerc et Paul Cornu attendront. Bon on va arrêter là les gars, ça suffit comme ça.

Par contre, pour la Rue Condorcet, 26 places, les riverains ont du souci à se faire pour 2025. Il est grand temps qu'ils montent une assoc de défense pour contrer les hallucinations chimériques du Phare de la Touques, de plus en plus contesté. Sinon, ils vont chanter sur l'air des lampions : "un pour tous, tous cocus" ou la chanson de Gorges Milton : si tous les cocus, avaient des clochettes, au dessus de la tête, on ne s'entendrait plus : https://www.youtube.com/watch?v=97f-TZ3mIWM 

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 11.03.2024 : Après avoir été pillé puis incendié par une trentaine (50 ?) d'émeutiers sans une seule arrestation bien qu'il y ait 3 caméras dans le secteur, le Tabac Presse du premier centre à HOTVIL a été autorisé à se déplacer dans le centre commercial n°1. C'est une bonne nouvelle pour ce commerçant, sauf que s'il s'agit d'un local appartenant à la ville il a dû y avoir quelques acrobaties juridiques. Qu'à cela ne tienne, notre JR à nous, qui ne grenouille pas dans le pétrole mais dans l'immobilier, a dû arranger ça. Lisieux, c'est bien connu, est devenu un univers impitoyable. Passons.

 

 

 

CAMPING (suite) : APRÈS LE PILLAGE

 

 

 

 

LE TRANSFO TOUJOURS OUVERT

 

 

 

MISE A JOUR DU 11.03.2024 : D'habitude, il suffit de publier dans l'ECHO JOLI pour voir débouler les ronds de cuir qui ne font pas leur boulot. Là, plus le temps passe, plus le risque de retrouver une chance pour la France en forme de merguez augmente. Ca fait quand même plus de 15 jours que la porte ne ferme plus.

Cette ville est mal tenue.

 

 

 

 

 

BRÈVES DE COMPTOIR

 

 

 

Pour les vieilles brèves, c'est par ici

 

MISE A JOUR DU 03.02.2024 : Annoncé discrètement lors du débat d'orientation budgétaire, le trou dans la caisse du Centre de Santé Paul Dubois est de 350000€, allez on arrondit à 400000€. Bon, il a pas encore cramé c'est déjà ça. Rappelons que l'ardoise est payée par le contribuable Lexovien, alors que se sont inscrits en priorité grâce à un recrutement par affichage dans les mairies, un grand nombre d'habitants des campagnes, jusque Livarot. Vu le "turn over" de toubibs, dont des vieux virés, l'annexe de HOTVIL un peu déstabilisée par les "racaille qui n'ont pas les codes" en juin 2023, il serait quand même temps que les génies du CCAS phosphorent pour mettre de l'ordre dans la boutique. Il paraît d'ailleurs qu'il y a du flottement au niveau de la direction du tonneau des Danaïdes, un directeur ayant été prié de s'éclipser discrètement.   

 

MISE A JOUR DU 29.02.2024 : Pas de patinoire, conflit avec le prestataire probablement sur fond d'augmentation du prix de l'électricité. Rassurez vous, à défaut de glissades le château pédale dans la semoule.

 

MISE A JOUR DU 29.02.2024 : Séquence GALA ou POINT DE VUE IMAGES : Fidèle, si j'ose dire, à sa réputation, Onc'Don'Sous a été immortalisé par la petite souris paparazzi de l'Echo Joli en charmante compagnie. La scène se passait au Vintage. Il se trouve que la dame en question est adjointe, des heures de vol mais une occasion bien retapée peut faire usage. C'était une réunion de travail, cela va sans dire. L'histoire ne dit pas si l'ardoise a été payée par le contribuable. Son très satyrique prédécesseur était plus galant, toujours aux frais du Mougeon, dans une certaine auberge réputée de la vallée de la Touques où tu t'en sors pour 200€ minimum suivant les goût de luxure de la dame. Petit rappel d'une boutade ancienne : si tu vois un plouc en ville avec deux blondes c'est le "bellâtre de Livarot". Une altercation avait suivi : "c'est faux maintenant je suis marié". Passons.

 

MISE A JOUR DU 29.02.2024 : Un deuxième centre dentaire va voir le jour Bd St Anne. Vincent Othon précise qu'il est dirigé par un dentiste qui "accueillera plusieurs praticiens". On ne précise pas l'origine des arracheurs de dents ni la qualité de leur diplômes. A vérifier.

 

MISE A JOUR DU 29.02.2024 : Mon grand copain Frédéric Motte (O'chapito rue de la Collaboration) jette l'éponge "pour prendre son envol en direction de nouveaux horizons", ça promet. Rappelons qu'il s'était ramassé un bouillon magistral http://www.echo-joli.fr/ochapito.htm lors de l'organisation d'un festival style Woodstock sur Touques qui avait bloqué tout le commerce en ville pendant huit jours. Sympa pour les autres. Comique : le vigiles fouillaient les sacs des dames "pour la drogue" et le premier type que j'ai croisé, un technicien crasseux, fumait un joint.

 

MISE A JOUR DU 12.12.2023 : Les forains déboulent place de la République (alias Tien'anmen). Une petite souris qui connaît bien les loustics, parfois farouches, nous dit qu'ils ont prévenu à l'avance que leurs gros "namions" style US étaient pas vraiment prévus pour les fragiles pavés qui glissent moins que ceux de la patinoire avec ses flaques des Champs Désertiques. Ils commencent déjà à pleurnicher au sujet de la facture d'électricité. Les postes à souder et le chauffage des passoires thermiques à roulettes ça consomme, vu que c'est plutôt un camp de villégiature sur un mois.

 

MISE A JOUR DU 12.12.2023 : Constaté de visu samedi dernier que ça ruait dans les brancards chez les marchands du marché, le placier a quelque peu pris la fuite face à une poissonnière fidèle à sa réputation. Evidemment des ragots circulent dont au sujet de certains privilèges suite à des contreparties. C'est aux élus à faire le ménage. Le marché sera sur la place côté Médiathèque, comme tout le monde vient en camionnette ça va être un beau capharnaüm. Ca commence vraiment à pleurer la misère chez les commerçants à cause du stationnement, ces abrutis n'avaient qu'à m'écouter : ils commencent seulement à comprendre que leurs clients viennent en voiture.

 

MISE A JOUR DU 12.12.2023 : Une autre petit souris indique que les repreneurs du MONOPRIX voudraient faire 72 logements -- comme les vierges promises au martyrs -- au premier étage. De mémoire, c'était plutôt sombre et bas de plafond. Bon, du moment que le contribuable n'y est pas de sa poche pourquoi pas.

 

 

ÉDITO du 21.09.2023

La municipalité, prise dans son ensemble avec une opposition qui n'existe pas, est en deux ans, c'est court, dans une situation très difficile, avec un endettement massif à la Livarot (ville et agglo) et des dossiers explosifs, où les petits arrangements entre amis pourraient déboucher sur des mises en cause pour corruption, prise illégale d'intérêt et j'en passe.

Le "qui s'oppose, qui s'abstient, adopté" a des limites.

C'est avec un plaisir sadique que je vais leur mettre la tête dans leur caca, ce n'est pas létal.

Ces idiots (municipalité précédente comprise) auraient dû se souvenir des dossiers de magouilles coulés (Ellipse, Crématorium), la tentative déjouée de la main basse sur la ville des compères Lehéricy/Butel, etc...

 

ÉDITO du 02.06.2023

La chienlit en centre ville est enfin perçue par les riverains et commerçants. Ces naïfs gogoloïdes prennent conscience que c'est définitivement irrémédiable, puisqu'il ne restera que les places encore actuellement disponibles, sur les "plateaux", en attendant qu'un déjanté wokiste dégage les bagnoles pour implanter des jeux pour les gosses, un miroir d'eau ou une autre élucubration, pour se faire mousser.

Pour la halle, c'est raté, il n'y aura plus un fifrelin en caisse à la fin du mandat, c'est déjà ça.

L'expérience des émeutes des gauchiasses et autres Black Blocs montre au contraire que ces grands espaces deviennent des champs de bataille pour se faire du flic, des pistes de rodéos pour gentils allogènes (avec quelques blancos contaminés par la sous culture quand même), des terrains de chasse pour prédateurs sexuels mineurs isolés qui n'ont pas les codes etc...

Les femmes commerçantes devront serrer les fesses avec leur recette la nuit tombée.

BFPTG***, fallait engueuler les élus quand ils se sont fait rouler dans la farine par l'architecte.

Trop tard, c'est cuit.

 

SENS INTERDIT DANS LES DEUX SENS 21.02.2023 : Le château et ses petits marquis savent donner dans le genre  dingueries gogoloïdes, exemple la déviation de la rue Roger Aini, la circulation vient d'être rétablie, le dernier jour un cycliste s'est quand même fait broyer sévère à sa sortie. Le sens interdit devant l'ex Banque de France est pas mal non plus, personne ne le voit.

Pour le fameux sens interdit dans les deux sens de la rue des petits jardins, la demande proviendrait d'un dénommé C..., une sorte de terroriste routier. Les soupçons des voisins se portent sur lui car il paraît qu'il avait du mal à supporter que les charrettes des fonctionnaires d'un bureau voisin se garent devant SA place, jusqu'à mettre des papillons désobligeants sur les pare-brise. Il y a une preuve matérielle : une bande jaune a été complaisamment ajoutée devant son garage. En sanglots, parce que les ouââtures roulent trop vite, il aurait agrafé le bellâtre qui promenait son clebs, d'habitude c'est deux blondes, et l'a convaincu de bien "faire chier le monde".

 

JOHNNY BE BAD A PERDU SON BOUCHON 21.02.2023 : C'est comme les pucelages, des fois on s'en aperçoit pas. Donc un vôôôyou a taxé le bouchon du tracteur du rond point devant l'église St Désir. Commentaire de Johnny Be Bad : "personnellement je ne risque rien, je suis bouché à l'émeri".

 

DU PAIN RASSIS POUR LES AMOUREUX 14.02.2023 : A ne pas confondre avec le pain de fesses. L'Augeron et néanmoins Gaulois est taiseux mais farceur. Du pain (rassis) a été jeté en pâture aux affameurs de vieux du château, un peu comme des cahuettes lancées aux singes du Cerza. Bonne idée. Le MAIRE DU RICHE ne s'en relèvera pas.

 

 

GROSSE FIESTA AU

MILLENIUM

 

 

MISE A JOUR DU 19.01.2022 : Les traditionnels voeux du maire au petit personnel ont bien eu lieu au MILLENIUM, une salle privée alors que les salles municipales sont disponibles et gratuites.

Une petite souris avance un coût de 1200€, avec DJ (des rigolos qui se prennent pour des musiciens). Le fournisseur de champagne, grand cireur de pompes devant l'Eternel, un certain marchand de pinard qui a bien anticipé le désastre de la suppression des places de parking Place de Gaulle en ouvrant un hangar dans la zone, en aurait refourgué plus d'une centaine. Le service était assuré par les boutonneux du Lycée Cornu, il n'y a pas de petites économies.

La fiesta aurait réuni 200 gueux, certains ayant tenu jusque 1h du matin, avec gueule de bois au boulot le lendemain. Les retraités n'étaient pas invités, sauf peut être des petits privilégiés #potasébastien.

Les factures passeront dans les décisions du maire.

 

Pour les vieilles brèves, c'est par ici

.

Pour les vieilles brèves, c'est par ici

 

MISE A JOUR DU 24.03.2024 : Le dernier café du commerce malgré mon absence (volontaire) ne s'est pas très bien passé. Résultat : silence radio sur la page facebook du brancardier, dont le métier va être utile un jour pour ramasser les commerçantes qui vont tomber dans les pommes à l'annonce des nouvelles économiques réjouissantes. Un coup à leur refiler une endométriose, la crève à la mode chez les chéries dont le moule est toujours opérationnel.
Personnellement j'ai d'autres méthodes, réveiller les belles au parking dormant avec autre chose qu'un très pudique bizou.

 

MISE A JOUR DU 07.02.2024 ERRATA : Nouveau numéro de la Kommandantur serait le 02.31.15.86.50. Ca veut pas dire qu'ils sont dispos, en particulier pour les viols de nonagénaires par des "ceux qui n'ont pas les codes" ou les adeptes des "coups de couteaux à la gorge".

 

MISE A JOUR DU 03.02.2024 : ERRATA en rouge. Lorsque ça commence à coincer financièrement, le réflexe des médiocres gestionnaires est de faire des économies de bout de chandelles. La location de véhicules pour les déplacements des jeunes dans les associations serait sur la sellette. Par contre pour les brouettes municipales garées gratos dans la cour de la mairie par ceux qui suppriment les stationnements aux autres, pas de soucis.

MISE A JOUR DU 18.01.2024 : Les forains partis, bon débarras, les pelleteuses et brouettes vont à nouveau débouler place de la République, façon massive car il faudrait finir les travaux en quatre mois. Reste en effet à saccager la rue le long de l'école Jean Macé et les finitions. La base serait placée non plus côté médiathèque, mais face aux commerces entre Le Gentleman et Le Coin Bio. Gros "bordel" garanti pour le marché. Le placier est dans tout ses états et se voit déjà poursuivi par sa copine poissonnière à peu près aussi aimable qu'Ordrealphabétix.

MISE A JOUR DU 15.01.2024 : Comme pour l'allée Jeanne d'Arc, le temps fait son oeuvre, et nous ne devrions pas tarder à entendre parler de la FALAISE DE LA BASILIQUE, un nouvel arrêté municipal a été pris discrètement. A suivre...

MISE A JOUR DU 15.01.2024 : Le dossier du CLOS DES BOSQUETS suit son cours. C'était Marcel BLIN, un socialiste défroqué qui avait trahi la Yvette qui était adjoint aux affaires juteuses immobilières lors du premier mandat du Roitelet. Comme on se retrouve.

ÉDITO du 30.12.2023

Bon, on ne va pas raconter des méchancetés durant cette trêve des fêtes, ce ne sont pas les sujets qui manquent.

 

Notre riante cité, jadis paisible, ne l'est plus depuis les graves émeutes de juin dernier à HOTVIL. Vont ils descendre en ville la nuit de la Saint Sylvestre comme je l'avais prédit, mystère.

 

Restez sur vos gardes durant cette nuit de tous les dangers. Dire qu'il y a vingt ans, une patrouille suffisait.

 

ÉDITO du 16.10.2023

La barbarie du HAMAS qui n'augure rien de bon quand les hordes des ZUS vont débouler dans les centre-villes, c'est les mêmes, la réplique Israélienne massive avec 4000 tonnes de bombes, l'assassinat de Dominique BERTRAND, ont quelque peu perturbé le confort douillet du MOUGEON surtout ceux de la gôôôche bien pensante. 

La réalité est cruelle.

Faute de révisions déchirantes, le fameux changement de logiciel de Pascal PRAUD (CNEWS), le foutoir va continuer en particulier la dette et l'insécurité.

Dernière chance par les urnes : les Européennes.

C'est à vous de voir.

 

 

ÉDITO du 09.08.2023

C'est au moment où il y a plein de matière pour se payer la fiole de nos "zélus" et des "gribouilleux" que tout le monde est en vacances.

Du coup, lors de mes pérégrinations en ville, je collectionne les clichés et infos qui vont servir à la rentrée.

Bonne fin de vacances à tous et reposez vous bien, va y avoir du sport à la rentrée.

 

ÉDITO du 17.07.2023

Ca n'arrête plus, les agressions vont crescendo, si vous voulez suivre le film anxiogène c'est ici :

J'ai moi même été victime disons d'un incident, soit acte gratuit d'un chtarbé, soit un ennemi, ce n'est pas ce qui manque, qui passait par là.

Le lendemain, commissariat, pour l'assurance : faut prendre rendez-vous ! et c'est... dans huit jours. Réflexion : bah dites donc tout va bien, ça rassure.

Je ne vous raconte pas le reste, la maison poulaga fait ce qu'elle peut.

 

TARIF ÉLECTRICITÉ 25.04.2023 : Le prix facturé par EDF (pour mon contrat historique) est passé de 13.88 à 17.06 au 01/02, soit 23% d'augmentation au lieu des "15% en moyenne" annoncés par le Bulot (Bruno Lemaire). Un gros menteur donc.

 

 L' ASSASSINAT DE LAURE 24.04.2023 : Rappelons que Laure a été assassinée (définition du meurtre avec préméditation). L'auteur et un complice ont été chopés en Croatie, à la frontière Bosniaque, qui est un pays tout ce qu'il y a de plus majoritairement musulman.

La victime habitait comme par hasard dans l'immeuble où se trouve la salle de shoot de Lisieux. En savait elle de trop sur les activités de son "ex" ? Noms et prénoms, origine SVP.

Des ragots commencent à circuler sous le manteau sur disons, quelques bienveillances.

Fake news ça va de soi.

En tous cas le contraste entre les compassions bizounours, avec les bougies et les roses qui vont bien et la sordide réalité est à noter. A suivre, puisque ça va se terminer aux assises.

 

JÉRÉMIE AU PAYS

DES SOVIETS

 

MISE A JOUR DU 19.01.2022 : Grosse manif des camarades, les RT (source sûre) avaient tablé sur 1500 pékin-e-s, ce qui est déjà énorme pour Lisieux, il y avait en fait 1800 protestataires, dont beaucoup de cocus. En effet, toute la gauche avait appelé à "faire barrage au RN", bref la CGT appelle à manifester contre celui qu'elle a fait élire. C'est des marxistes, faut pas chercher à comprendre (rappel le communisme c'est 50 millions de morts).

Au QG de la Sous-Préfecture c'était soupe à la grimace. Pendant ce temps là la moitié du gouvernement s'est évacué en Espagne, dont le ministre de l'intérieur, qui a par ailleurs vidé Paris et prié les potentielles victimes de la vindicte populaire de dégager à la campagne, dont les députés adjurés de rester aux abris dans la famille. Ca fait un peu Pétain qui causait aux Français depuis Sigmaringen...

Notre député, de la bleusaille, bleu Horizon, n'avait rien trouvé de mieux qu'organiser ce soir de manifestation une réunion à l'EVH sur le sujet... des retraites.

Un innocent aux mains pleine, un naïf qui ne s'est jamais frotté aux brontosaures bas du front de la CGT et les gauchiasses. Comme il avait fait passer un entrefilet maladroit dans le journal, en fin de cortège les excités du drapeau rouge ont signalé le cas. Du coup, panique, le Préfet a annulé cette provocation un peu décalée.

Lors du passage du cortège funèbre devant la mairie, derrières les grilles quelques regards épouvantés. Ce n'est pas sans rappeler un certain Philou (Vacher), qui narguait les gueux, du coup un commando spontané avait grimpé les escaliers pour lui expliquer son point de vue, j'en étais.

Les petites souris présentes dans la procession macabre signalent que la Clotilde et un certain nombre de socialos égarés brillaient par leur absence.

 

 

Pour les vieilles brèves, c'est par ici

 

Pour les vieilles brèves, c'est par ici

 

 

MISE A JOUR DU 03.02.2024 : Onc'Don'Sous, notre panier percé, serait à la recherche de 900000€ pour boucler le budget. Une bonne source de financement est de ne pas balancer l'oseille des Lexoviens par la fenêtre. Ca me rappelle un vieux truc de banquier pour endetter des clients que tu tiens après par les glaouis pour les messieurs et les trans : "un prêt c'est de l'épargne à venir". Une des plus belles brèves de comptoir entendue au Café du Nord : "il a été obligé d'emprunter pour rembourser ses dettes".

 

MISE A JOUR DU 03.02.2024 : Toujours dans le registres des "phynances", un audit serait en cours par la Cour des Comptes régionale suite au coup tordu du médecin du centre de santé un peu touriste, passé en coup de vent, qui avait quand même réussi à faire financer la gargote Thaïlandaise de sa chérie par le contribuable. A suivre.

 

 

MISE A JOUR DU 06.02.2024 : J'avais reçu un carton d'invitation pour les voeux de not'maire. Beaucoup on reçu l'invitation... après, ça a un peu cafouillé au château.
Par esprit républicain, je m'y serais rendu, mais pas de chance avait lieu en même temps une réunion avec Guillaume Pelletier à Ouistreham. Le comité d'accueil c'était une cinquantaine de gauchiasses énervées qui nous ont traités de fachos, ce qui fait désordre pour un parti dont le président est un petit Juif Berbère. Les gardes mobiles étaient de sortie, encore heureux, sinon avec ces bêtes sauvages ça aurait pu mal se terminer. Les femmes étaient inquiètes pour la sortie, c'était le but des nervis à Rachid Mélanchon.
Les gendarmes avaient fait le ménage, commentaires : "on les a mis en déroute" et de se marrer.
Quant aux voeux du maire ils furent aussi insipides que pieux. Du coup pas de vidéo, cela aurait été contre-productif.

MISE A JOUR DU 01.02.2024 : CLANDOS suite. De la maison dont j'avais constaté qu'il n'y avait plus de compteur à gaz (la porte de l'armoire GRDF était grande ouverte sur la rue), s'échappait hier un joli petit nuage de vapeur d'eau. On peut en conclure que le gaz a été rétabli dans les quatre logements squattés, on n'entend d'ailleurs plus pleurnicher dans la presse aux ordres. Problème qui a payé les remises en service et les futures factures, pourquoi se gêner puisque c'est le mougeon qui paye ? On pose la question, à commencer par le CCAS, financé par les impôts des Lexoviens.
Pour les épisodes précédents c'est par ici.

MISE A JOUR DU 19.01.2024 : Nos poulets municipaux, qu'on ne voit guère, peuvent être contactés au 02.14.11.03.50. Comme ça c'est en direct LA FIRME n'est pas au parfum. Autre adresse utile, les services techniques stintervention@ville-lisieux.fr 

ÉDITO du 02.01.2024

Les petites souris de l'ECHO JOLI et moi-même vous la souhaite bonne et heureuse.

Lisieux a survécu par miracle à 2023, 2024 sera peut être une "annus horribilis", en particulier en matière de sécurité, puis qu'HOTVIL rentre dans le palmarès des "quartiers sensibles", mais aussi à cause d'un endettement massif, façon Livarot.

La trêve des confiseurs est derrière nous, place au déterrement de la hache de guerre, la besace des méchancetés est pleine à raz bord.

 

 

ÉDITO du 23.10.2023

Notre maire bien aimé est manifestement très très énervé, deux altercations ont eu lieu, qui laisseront des traces.

Non seulement il a pété les plombs, il faut dire que les emmerdes volent en escadrille comme des drones kamikaze, mais en plus il paraît que je suis sa bête noire à défaut d'être immonde.

Je l'avais bien prévenu avant l'élection qu'il fallait revoir le désastre de la place de la République (et de la liaison), celui de l'ANRU qui est en train de couler le centre n°1 faute de consommateurs tout ça pour frimer avec une "coulée verte" débile etc...

Il n'a pas écouté non plus pour le poste de police municipale, qui va être remis en état, mais pour combien de temps, aucun émeutier n'a été interpellé, il faut quand même le faire.

Vu ce qui se passe au proche orient, il serait temps de s'occuper de la sécurité des Lexoviens, car lors des dernières émeutes, les dégâts ont été circonscrits à HOTVIL, mais un déboulé en centre ville comme à Montargis ou Marseille n'est désormais plus exclu. Et pas qu'avec des mortiers d'artifice.

Un petit ramassage d'OQTF et des clandos de la Cité Jardin peut être ?

 

ÉDITO du 27.07.2023

Ce n'était pas faute de prévenir les "zélus" locaux qu'ils faisaient fausse route par idéologie dans tous les domaines.

Ce site existe depuis 23 ans et est une mémoire gigantesque de toutes leurs "conneries" qui ont mené à la situation implacable actuelle, d'une ville qui a perdu 5000 habitants, ruinée en trois ans, une police municipale au tas, un centre de santé en plein naufrage, HOTVIL qui est en train de virer au dépôt d'ordures sauvage sous contrôle des dealers etc...

En attendant la suite prévisible au prochain épisode, le pillage du centre ville comme à Marseille (400 à 500 magasins, Cannebière, Rue St Féréol, Vieux Port).

Humiliés par 30 barbares (pas un d'interpellé !), vexés et honteux, opposition comprise, tout ce qu'ils ont trouvé est de pleurnicher et déposer une plainte re-qualifiée en outrage, alors qu'au départ c'était carrément un crime contre l'humanité.

Du coup, je ne vais pas les rater, il vont en sortir en guenilles.

A la limite, s'ils sont les démocrates qu'ils prétendent, devant un tel échec, ils pourraient mettre un point d'honneur à jeter l'éponge.

Aux urnes ?

 

 

ÉDITO du 18.04.2023

Les bien-pensants, monsieur et madame MOYEN, les lèches bottes voire plus si affinités, les courtisans et autres flatteurs qui trouvaient le réaménagement du centre ville mirifique commencent à déchanter, le stationnement le samedi est très difficile et cela durera vu que l'entourage de la place Tian'anmen (place de la République), actuellement défoncé, n'aura plus de places de parking.

On avait déjà les "Champs Désertiques" (l'avenue Victor Hugo), la Place de Tamanrasset (place De Gaulle, 2 places !), la rue de la Collaboration (rue de la Résistance), où des centaines de places ont été sacrifiées par une solide bande d'abrutis complètement lobotomisés par le wokisme gogoloïde ambiant (une bonne centaine d'élus ont en effet joyeusement participé à ce désastre en votant pour comme des lâches).

Même les lèche-culs des bistrots, qui croyaient attirer du monde avec leur terrasses agrandies prennent conscience que leurs clients... viennent en voiture. Obligés de tourner en rond pendant une demi-heure ou faire un kilomètre à pieds pour boire une mousse, les bien pensants -- des feignants -- vont jeter l'éponge.

Il y en a un qui se lèche d'avance les babines, le futur Burger King, qui (sic) exige quand même de ses esclaves de savoir lire, écrire et compter, ce qui n'est pas gagné avec le ramassis de boeufs et de pétasses intoxiqué(e)s par l'école de la Gueuse.

C'est pas grave ça fait bander Manu 1er le Détesté.

 

 

ÉDITO du 17.03.2023

Long silence.

Les affaires en cours nécessitent des investigations, des visites sur le terrain, des interviews, d'éplucher les documents de la mairie et de prendre connaissance des dispositions légales, cela prend du temps.

Désolé.

Bon, un dossier est parti dans le tuyau, le reste c'est de la mécanique.

Je devrais donc est plus assidu.

 

 

ÉDITO du 11.02.2023

Profonde réorganisation de ce site, qui était nécessaire pour que le lecteur comprenne bien les tenants et aboutissants des manoeuvres de survie de la fine équipe du château, en particulier en matière immobilière.

Les dossiers scabreux sont en effet en train de s'accumuler, avec des échecs saignants à prévoir, qui vont se traduire par une baisse de la population, un désastre commercial en centre ville, et une augmentation des impôts lorsque la ville sera sous tutelle (rappel, c'est arrivé à Orbec, ça a failli pour Livarot).

 

ÉDITO du 26.01.2023

Les ennuis s'accumulent pour le château.

Certes, la bande au bellâtre a reçu un lourd héritage du "Roitelet aux pieds d'argile" avec des pots aux roses gratinés.

En plus, la Nature s'en mêle avec les Bosquets, l'Allée Jeanne d'Arc, la "falaise de la Basilique3" qui glisse doucement, entre autres.

Au lieu d'essayer de redresser la situation, pour l'ANRU II, l'aménagement du centre ville (stationnement), le Multiplex etc... ils ont choisi de continuer sur la lancée : paresse, manque de volonté, incompétence ?

S'y sont ajoutées des dingueries wokistes, de l'idéologie bizounours écolo débile : plan vélo, rues interdites dans les deux sens, déviation abrutie de la rue Roger Aini, une percée "Lehain" complètement inutile.

Après avoir coulé les finances de Livarot et de son agglo, le très prodigue et gaspilleur autocrate a grillé la cagnotte de son prédécesseur en deux ans.

Il y a un moment où ça va coincer financièrement, l'état et les collectivités qui co-financent ce cirque étant ruinés.

 

 

Pour les vieilles brèves, c'est par ici

 

Pour les vieilles brèves, c'est par ici

 

ÉDITO du 16.02.2024

 

La très mauvaise organisation des travaux fait polémique, surtout chez les commerçants du centre ville.

On va sans doute beaucoup gloser et s'esclaffer des contorsions du château sur les "phynances" de la ville, plombées grave. Rendez vous lundi 19 pour l'enfumage.

Les énormes mensonges sur le pillage par une bande de manouches du camping décrédibilisent la presse, le maire et surtout mon grand copain Johnny Briard.

 

 

ÉDITO du 25.11.2023

Le scénario macabre du meurtre du jeune Thomas peut très bien se produire dans notre campagne bucolique du Pays d'Auge, sous le regard de vaches terrorisées.

Il faut en effet rappeler que les pompiers, les quelques maigres effectifs de police et les élus planqués derrière se sont fait bombarder pendant deux heures lors de l'évacuation de la Tour Infernale.

Par 30 à 50 émeutiers, PAS UN SEUL INTERPELLÉ !!!

Or ces racailles, s'ils sortent du ghetto qu'ils ont eux même fabriqué, peuvent très bien perpétrer la même chose ailleurs. Et pas que nos voyous à nous, rappelez vous les échauffourées de l'avenue Victor Hugo et autour du Millenium (la police était en intervention dans la nuit qui a précédé la brocante), dues à des fines équipes déboulées d'Evreux ou du Havre.

Ce qui me fait dire que ce qui s'est passé à Montargis en particulier peut très bien se produire à la moindre étincelle en centre ville de Lisieux et en particulier rue Pont Mortain.

Il faut donc anticiper, ce dont sont incapables des comiques du château, accrochés à leur pas de vagues.

A suivre...

 

ÉDITO du 30.08.2023

La rentrée va être passionnante car les comiques peut être outragés du château vont devoir prendre des décisions dans des dossiers chauds, conséquences des émeutes, squats des clandestins sous OQTF (multirécidivistes ?) de la Cité Jardin, retombées néfastes de l'affaire VITEL, Allée Jeanne d'Arc, les Bosquets, les berges du Cirieux, le trou dans la caisse du centre de santé, le gigantesque foutoir de la Place de la République, la paralysie du centre ville, l'hécatombe des commerces etc... etc...

Le tout sur fond de situation financière contrainte, avec les 9M€ empruntés en 2023.

Votre gribouilleux préféré va en rajouter plusieurs couches pour bien les enfoncer, ça les apprendra à mépriser le bon peuple.

 

ÉDITO du 12.05.2023

Réorganisation du site, pour les différents dossier consulter les pavés bleus à gauche.

Cela fait maintenant trois ans que la fine équipe est élue (rappel, seulement 44% des voix au deuxième tour).

Comme ils n'ont pas pris le contre-pied des désastreux trois mandats précédents, comme votre gribouilleux préféré l'avait conseillé au maire lors d'un entretien avec témoin, le cas s'est aggravé, avec encore des habitants de perdus avec l'agonie de HOTVIL et l'affaire des BOSQUETS, un endettement massif jusqu'ici camouflé pour des travaux qui vont couler le commerce de centre ville en supprimant des centaines de places de parking, une volonté manifeste "d'emmerder le monde" en général et les automobilistes en particulier, un Centre de Santé déficitaire dans la mouise avec deux médecins de virés, etc...

Ce que j'avais raconté aux électeurs lors des cantonales de 2021 était exact et quelque peu prémonitoire.

Le château aligne tellement les "conneries" que j'ai franchement du mal à suivre, en tant que dernier des Mohicans d'opposition.

 

SENS INTERDIT DANS LES DEUX SENS 21.02.2023 : Le château et ses petits marquis savent donner dans le genre  dingueries gogoloïdes, exemple la déviation de la rue Roger Aini, la circulation vient d'être rétablie, le dernier jour un cycliste s'est quand même fait broyer sévère à sa sortie. Le sens interdit devant l'ex Banque de France est pas mal non plus, personne ne le voit.

Pour le fameux sens interdit dans les deux sens de la rue des petits jardins, la demande proviendrait d'un dénommé C..., une sorte de terroriste routier. Les soupçons des voisins se portent sur lui car il paraît qu'il avait du mal à supporter que les charrettes des fonctionnaires d'un bureau voisin se garent devant SA place, jusqu'à mettre des papillons désobligeants sur les pare-brise. Il y a une preuve matérielle : une bande jaune a été complaisamment ajoutée devant son garage. En sanglots, parce que les ouââtures roulent trop vite, il aurait agrafé le bellâtre qui promenait son clebs, d'habitude c'est deux blondes, et l'a convaincu de bien "faire chier le monde".

 

JOHNNY BE BAD A PERDU SON BOUCHON 21.02.2023 : C'est comme les pucelages, des fois on s'en aperçoit pas. Donc un vôôôyou a taxé le bouchon du tracteur du rond point devant l'église St Désir. Commentaire de Johnny Be Bad : "personnellement je ne risque rien, je suis bouché à l'émeri".

 

ÉDITO du 27.02.2023

Le conseil municipal de ce soir n'évoque pas les dossiers explosifs en cours : allée Jeanne D'Arc, Les Bosquets, la falaise de la Basilique, le coup tordu du lotissement SNCF, entre autres.

Le maire a eu droit à un article dans LE POULPE, un journal d'investigation Normand. Il se trouve en bonne compagnie avec quelques élus aux casseroles judiciaires tintinabulantes. 

Il s'est fait abondamment foutre de sa poire avec le coup tordu du pain supprimé aux petits vieux, alors que les travaux complètement inutiles en cours, qui vont plomber un peu plus de centre ville se chiffrent en millions d'€.

Pour la place de la République et la "percée de Sedan", comme je l'avais dit pour les élucubrations débiles de la rue de la gare : "un coup de bull  et on n'en parle plus".

 

LA MANIF DES CAMARADES 11.02.2023 : Encore plus de blaireaux et de belettes, quelques ravissantes "sarcelles"***, pour la manif de ce matin des futurs couillonnés au 49.3. Il faisait bon, ça promène.

***Surnom des chéries "baisables" dans la baie de Somme, haut lieu de la chasse au gibier à plumes. Certains canards, victimes de saturnisme, sont passés en mode LGBTQI+.

 

LA MANIF DES CAMARADES 08.02.2023 : Les couillons qui ont voté Macron ont bien le droit de se défouler, vu la honte. Le MAIRE DU RICHE a encore frappé, le parking le plus important pour le commerce de centre ville place de la République est occupé par "la base de travaux" pendant un an, et les pelleteuses ont commencé à tout défoncer "en même temps".

Du coup la manif a dû adapter ses slogans : devant la préfecture "la police tue", devant Gambier "les crétins avec nous", devant la mosquée salafiste "Allah te barre pas, viens avec nous", et devant la mairie "on veut de la brioche".

 

 

 

Pour les vieilles brèves, c'est par ici