Journal satirique de Lisieux, son canton, son Agglo et du Pays d'Auge, paraissant quand il a le temps

 

        

Messagerie : echo.joli@wanadoo.fr 

 

Accueil Facebook Liens

 

LEGISLATIVE 2024
PLAN STATIONEMENT
CENTRE VILLE
PLAN VELO
LE CAS LECLERC
ORDRE REPUBLICAIN
Allee JEANNE D ARC
SQUATS CITE JARDIN
AFFAIRE VITEL
LES BOSQUETS
FALAISE BASILIQUE
PERCEE DE SEDAN
LOTISSEMENT SNCF
DIVERS IMMOBILIER
AFF. CIRIEUX/HERON
LE SATYRE DE HOTVIL
TOUR LAMBERT
ANRU 2 HOTVIL
MULTIPLEX
BREVES COMPTOIRS
LES EMMERDEURS
LES PHYNANCES
CENTRE - POLE SANTE
LISIEUX 2025
GARE A MA GARE
ROSE METAL
DIVERS
Glossaire
ARCHIVES 3
ARCHIVES 1
ARCHIVES 2
ARCHIVES ELECTIONS
MENTIONS LEGALES

 

MISE À JOUR DU 15.07.2024

 

On reconnaît la qualité d'un homme au nombre de ses ennemis.

 

 

 

 

 

 

 

QUI A PERDU SES GODASSES ? (suite n°2)

 

 

 

MISE A JOUR DU 15.07.2024 :

C'est l'omerta complète, impressionnant. Seulement voilà, une autre version circule selon laquelle ce serait l'épouse du maire de Lisieux qui aurait subi quelques outrages. Quelques membres de "l'assistance" (donc la noce, tout le monde serait alors au courant) auraient pris la défense de l'offensée avec une "baston à la clé". 

Par contre, il est confirmé qu'une prise de sang a été faite vers 5h du matin, le ramdam ayant plutôt agacé et facilité l'épandage des potins entre collègues. C'est pas tous les jours qu'on a affaire à une huile qui déborde de la friteuse.

Soulignons que nous ne pouvons pas citer le nom du trublion, sous peine de nous retrouver au tribunal.

Maintenant l'histoire est entre les mains de la maison poulaga et de Mme le procureur, qui peut très bien se fendre d'une conférence de presse à la façon de François Mollens pour l'attentat du Bataclan.

Des journalistes un peu curieux, style MEDIAPART, seraient sur le coup, attendons pour voir.

Bon, l'énergumène a l'air de se remettre de son état dépressif avancé du dimanche 7 juillet à la mairie, si on en croit sa page facebook.

A suivre...

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 12.07.2024 (rectifié le 15.07 en italique) :

Quant il s'agit de lyncher votre journaliste d'investigation préféré, la gribouille aux ordres se déchaîne, mais comme il s'agit d'une huile, c'est la terreur panique, tous aux abris. Il faut savoir que tous les jours les journaleux de la rédaction unique font la tournée des popotes, Kommandantur (le commissariat), cage des perdreaux à plumes bleues (caserne des Gendarmes), tribunal à la Thémis et le parquet pour rapporter les exploits des chtarbés, nazebroques, chahuteurs, adeptes du bourre-pîf, gonzesses amochées (surtout le lundi matin) et j'en passe. De temps en temps c'est carrément le couteau de la religion d'amour et de paix qui se retrouve à la une.

Là, le cas est original et touche la "haute pétée" comme dirait mon beauf, c'est donc silence radio, circulez.

L'altercation entre l'élu entreprenant et le monsieur qui ne tenait pas expressément à porter des cornes a forcément été filmée du fait d'une nombreuse assistance. Les petites souris de l'ECHO JOLI, qui adorent ce genre de situation croustillante, sont impatientes de recevoir ces vidéos.

Il est d'ailleurs possible que la famille Guimera (du Pré d'Auge, présente à la noce), ait déposé une plainte contre le perturbateur du plus beau jour de la vie (?) de la mariée délestée de sa jarretelle au moment fatidique.

Un honorable correspondant indique que la chérie convoitée serait une certaine Marie-Charlotte (à confirmer du fait d'une version différente), et que c'est son seigneur et maître, mon grand copain Frédéric  (à confirmer du fait d'une version différente), qui a déclenché les hostilités en abandonnant illico ses fourneaux. Ceux qui suivent se souviendront que son "Food Truck" avait été subventionné par les "zélus", mais je ne me souviens plus s'il s'agissait du Roitelet (aux pieds d'argiles, fondus depuis) ou d'Onc'Don'Sous.

Après c'est flou, d'aucuns racontent que les cow-boys ont chopé l'énergumène sur place, d'autres qu'il serait rentré chez lui en chaussettes et cueilli à son domicile. Mme le Procureur peut elle éclairer les travailleuses travailleurs avides de vérités qui fâchent ?

Cette histoire rocambolesque n'est pas une première : par le passé, une bringue bruyante au QG de la Villa des Arts s'était terminée par un déboulé de la patrouille, avec une obstruction désobligeante qui laisse des traces dans la mémoire du chef à plumes de service.

On se souvient également d'une autre fiesta interrompue par la maréchaussée dans une salle guerrière, où rien que rentrer dans le bouge tu es positif à la beuh.

En tous cas, des caricatures marrantes commencent à circuler sous le manteau, en clair toute la ville se marre.

Il serait peut être temps de clarifier la situation politique, le bon peuple est tolérant, mais a ses limites.

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 08.07.2024 :

Il y a eu de l'ambiance lors d'un mariage samedi au Domaine de la Désirée au bout du chemin Wicart (à côté de l'Intermarché). Un individu dont il se dit qu'il est un élu et non des moindres, plus tout à fait dans un état normal, a été un peu énervé par le châssis d'une dame qui lui convenait (à confirmer du fait d'une version différente). Je connais plusieurs chéries qui ne vont pas tout à fait apprécier la plaisanterie, faut faire gaffe, ça griffe ces bêtes là.

Pas de chance, encore une fois, le mari de la belle convoitée par ce prince pas du tout charmant, lui a signifié son désaccord devant les invités du pince fesse (à confirmer du fait d'une version différente).

Devant l'insistance ça a tourné au vinaigre. On croit savoir à l'Echo Joli que ce n'est pas la première fois qu'il y a eu comme du bourre-pif (on vous racontera).

Le quidam est reparti de la fiesta et est revenu avec une chignole (une voiture en argot Parisien) municipale, dont on ignore pour le moment le contenu.

Des cow-boys de la Kommandatur sont alors déboulés, il s'en est suivi une rébellion en règle avec outrages et noms d'oiseaux.

Ceux qui suivent se rappellent qu'un autre élu, surnommé le SATYRE DE HOTVIL, a jusqu'à présent échappé au lynchage médiatique grâce au statut de PPE (personne particulièrement exposée) qui a permis au parquet de s'opposer à ce que les petites souris curieuses de l'Echo Joli puissent consulter le jugement, malgré trois demandes réglementaires. Passons, tout le monde est au parfum maintenant.

Evidemment, quand tu es un poulet qui tient à sa carrière, devant un tel cas de figure, tu demandes l'avis du chef et du proc. Ca peut remonter très haut, être réveillé pour ce genre de truc, ça met de mauvaise humeur.

Banco, garde à vue, le récalcitrant a été embarqué à l'hôpital, où il y a eu encore un peu de chahut pour la prise de sang et le test des substances illicites.

Retour au commissariat, dans les geôles nauséabondes de la République une et indivisible. Détail croustillant, le récalcitrant aurait perdu ses godasses dans la bagarre, une garde à vue en chaussettes de l'archiduchesse sont elles sèches, c'est pas courant. Cet élu récalcitrant est sorti du gnouf dimanche midi.

 

 

 

 

LE SATYRE TOUJOURS PROTÉGÉ

 

 

MISE A JOUR DU 10.07.2024 :

Une petite souris de l'ECHO JOLI a eu vent d'une nouvelle demande de consultation du jugement ayant condamné le SATYRE DE HOTVIL, par un avocat. Comme pour votre journaliste d'investigation préféré, silence du greffe et du parquet (rappel : nous avons fait trois demandes en bonne et due forme).

Il est fort possible que ça fasse pareil pour les exploits égrillards du tripoteur du Domaine de Désirée. C'est marrant, les chéries féministes hystériques s'écrasent, sont elles jalouses de la dulcinée convoitée ?

Par contre quand il s'agit de ma modeste personne, pas de soucis, photo dans le journal, articles vicieux, adresse dévoilée.

 

 

 

 

 

 

ÉDITO du 10.07.2024

 

 

 

 

Bonjour,

 

Beaucoup ont eu la trouille du RN, ils vont comprendre leur douleur avec les sbires de Rachid Méluch.

Les frasques personnelles d'Onc'Don'Sous ne vont pas arranger la situation financière et juridique de la ville, le risque d'une hémorragie de démissions n'est pas négligeable.

Il est fort possible que nous nous rendions une nouvelles fois aux urnes en septembre.

 

 

A suivre...

 

 

A ANGELINI

 

Pour les épisodes précédents, c'est par ici.

 

 

 

 

 

SQUATS CITÉ JARDIN :

 

 

 

PARASITES ET NUISIBLES

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 03.07.2024 :

Le cirque des squats de la Cité Jardin continue de plus belle. On n'a pas eu le temps de vous en parler, mais une bonne quinzaines de logements ont été murés par INOLYA avec des parpaings pour éviter que la bande à Canu (LFI) et à Chapelle (Coco) continuent de fracturer des portes ouvertes, comme c'est marqué dans Ouest France, un comble de rédiger de tels mensonges dans ce vénérable journal.

Le cas est en train de s'aggraver car un agent de la société SAPIAN est intervenu dans le dernier squat en date. Soyons clairs : les clandestins arrivent de "sheet hole" (sic Donald Trump, en Français pays de merde), ou l'hygiène c'est pas trop ça, voyagent dans des conditions déplorables, mal nourris, pas soignés, logent dans des foyers ou hôtels borgnes avec la proximité qui va avec, souvent insalubres, avant de se faire expulser pour OQTF. Bien que l'AME coûte une blinde (2 milliards/an), sans compter le tonneau des Danaïdes des aides sociales du département du Calvados, en train de glisser vers la ruine, pour éviter les contaminations il y a quand même intérêt à requinquer ces braves gens, pour les restituer au pays d'origine en bon état et éviter des contaminations des populations locales.

Evidemment, les plus à même de se faire contaminer sont ceux qui les aident, dont la joyeuse bande de gauchiasses ci-dessous. Léon, revient, j'ai les mêmes punaises de lit à la maison. Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Parasitose beurk. A mon avis, la compassion des habitants du quartier va devenir moins enthousiaste.

On notera au passage que le député qui va faire sa sortie dimanche soir ne s'est jamais occupé de cette affaire à haut risque. Ca peut changer à partir de lundi.

Vu le site SAPIAN, ils font un peu de tout, les rats, les souris (pas touche aux petites souris de l'Echo Joli), punaises de lit, cancrelats, blattes, cafards, mites, cloportes, puces, poux, tiques, gale, bébêtes qui montent, morpions nord-africain (qui grattent), morpions sud-sahariens (qui démangent),  vérole sur le bas clergé, j'en passe et des meilleures.

Dernier détail : qui a payé ? INOLYA brillamment géré par son administrateur Onc'Don'Sous, le CCAS, le département, l'état ?

En fait comme d'hab, le Mougeon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QUI MENT ? LE CALICOT 

 

 

OU L' ARRÊTÉ  ?

 

 

MISE A JOUR DU 23.06.2024 : Exemple typique de volonté wokiste insidieuse de "faire chier le monde", l'arrêté municipal précise 15h30, alors qu'en se remuant le popotin le personnel municipal peut tout nettoyer pour 14h, surtout depuis que les commissaires politiques du château ont exigé des exposants de stocker leurs déchets correctement, normal, les gougnafiers de l'environnement, ça va bien.

Mettre un joli calicot avec 18h30 est une poufiasserie, car le péquin moyen, lobotomisé avant la majorité RN à l'assemblée, avec ses spoutniks qui lui tournent autour de la tête, se dit que ce bled anti-bagnole est décidément un coupe gorge pour se prendre des prunes. Et il se barre en terre plus hospitalière, comme Pont l'Evêque ou le parking du Leclerc, no parking no business et j'achète à l'endroit où je peux me garer.

 

 

 

 

 

 

CETTE FOIS-CI LES FOUS

 

 

 

SE SONT LÂCHÉS SUR LA VILLE

 

 

 

MISE A JOUR DU 20.06.2024 : Ils ont mis en place les barrières en particulier place de la République dès hier mercredi pour une manifestation qui commence samedi. On est bien chez les fous. Ci-dessous re-belote pour l'avenue des Champs Désertiques jusqu'au 2 Août.

 

 

 

 

LE PRÉFET ENVOIE LES FLICS

 

 

 

CHEZ ONC'DON'SOUS

 

 

 

MISE A JOUR DU 13.06.2024 : Traditionnellement les résultats électoraux sont proclamés à la mairie en grandes pompes vers 20h30/21h. Votre gribouilleux préféré s'est donc pointé à l'heure dite. Très peu de monde, curieusement, comme si les électeurs savaient que la messe était dite. A un moment JR m'a annoncé que "ça venait". Les présidents de bureaux revenus, messes basses entre les vaincus à plate couture. Pas trace du député, les défaites ça s'arrose pas.

Tout d'un coup, plus personne. Bon, on verra ça demain. En sortant, grosse réunion en cours dans la salle à gauche de l'entrée de la mairie. Des soucis ?

Lundi matin, pas trace des résultats de Lisieux dans OUEST FRANCE. Une petite souris ayant des relations franches et cordiales avec la maison poulaga raconte alors que le Préfet à téléphoné à la Kommandantur à minuit pour aller "déjuquer" le maire de ses couettes. Il aurait mis un bon quart d'heure pour ouvrir, l'individu passait ses nerfs ou se méfiait qu'un éventuel mari cocu soit à la recherche de sa bergère, rigolez pas, c'est arrivé. Un bon bourre-pif ça soulage.

Finalement, les résultats sont parvenus à 2h du matin à la préfecture. C'est la seule mairie de France à avoir réalisé cet exploit. Problème : cela jette un doute sur un éventuel bourrage ou sur les procurations par exemple : les équipes des candidats pour les législatives vont être sur ls dents pour surveiller la bande de pieds nickelés.

 

 

 LE BOURREAU DE BÉTHUNE

 

 

 

 

A DES BISCUITS

 

 

MISE A JOUR DU 21.05.2024 : Le départ en fanfare des Deux Grâces et de leur suite de larbins de gôôôche a été suivi d'une interruption de séance, sauf que comme c'est enregistré en vidéo, pas moyen d'arranger le compte rendu. Mon grand copain Thierry EUSTACHE, pote au "néo-nazi" BRIARD, chargé c'est le cas de le dire, des manouches, on a vu le résultat avec le camping (ardoise 18000€), s'était fait porter pâle au début du conseil et, tel Dieu le Père lui-même ou son sous-fifre Jésus, a fait sa réapparition miraculeuse dans le conseil municipal de la très satanique Gueuse. Onc'Don'Sous vient d'inventer un truc : le réserviste dans ses couettes pour compléter le quorum. En effet la loi précise que le quorum est calculé à partir des conseillers PRÉSENTS PHYSIQUEMENT, les procurations n'étant pas prises en compte, or il y en avait 10. D'ailleurs, si la Brosse à Nanard était aussi partie, c'était cuit, en plus c'est lui qui était à l'origine de ce mic-mac en tant que Grand Ordonnateur des Affaires Immobilière du roitelet.

Pas certain que le Préfet avale la couleuvre, après les avanies de mes courriers dont au sujet de la mise sous tutelle de Lisieux, et des clandos sous OQTF de la Cité Jardin.

La Clotilde s'est fendue d'un communiqué vachard et si elle passe en mode Tribunal Administratif, ce conseil municipal risque fort de passer à la trappe.

Comme ce premier point à l'ordre du jour concerné était une entourloupe immobilière à 400000€ pour renflouer des caisses vides sous la férule de la Cour des Comptes, on va tout droit vers la banqueroute.

Adieu vaches, cochons couvées et plan vélo....

 

Comme c'est compliqué juridiquement, la Clotilde s'est fendue d'un communiqué de presse, complètement saccagé par la Rédaction Unique pour que vulgum pecus n'y comprenne rien :

 

A Lisieux la loi de la République dérange

Ce lundi 13 mai le maire de Lisieux avait inscrit à l’ordre du jour du Conseil municipal et pour la deuxième fois depuis son élection une délibération relative à l’avenir de la parcelle du supermarché du 74-76 rue Fournet.

La situation est la suivante :

• le 2 décembre 2019 Bernard Aubril, alors maire de la ville, décide de préempter la parcelle de l’ancien magasin afin d’y construire des logements pour compenser les destructions programmées à Hauteville ;

• si une commune veut préempter c’est à dire empêcher une vente, pour elle-même acheter le bien, elle doit le justifier au titre de l’intérêt général ; c’est pourquoi la décision de la municipalité précédente était tout à fait légale et fondée quant à son objectif ;

• une fois le bien acheté par la ville, celle - ci doit respecter le motif qui a justifié la préemption, en l’espèce l’intérêt général c’est à dire la construction de logements,

• dès lors que le motif de la préemption ne peut être réalisé, la municipalité a le choix entre deux solutions : soit attendre que le délai de 5 ans prévu par la loi fut écoulé pour affecter le bien à un autre objet de son choix ; soit, si le délai de 5 ans est jugé trop long, mettre en œuvre les dispositions prévues par la loi.

C’est sur ce dernier point qu’il y a une difficulté :

• l’échéance des 5 ans qui donne au maire la liberté de l’affectation du bien intervient le 2 décembre 2024 dans 6 mois ; pourquoi donc cette précipitation ?

• l’application de la loi aurait voulu que le maire, constatant que l’affectation voulue par la municipalité précédente n’était plus possible, demande dans un premier temps au Conseil municipal l’autorisation de revendre, dès maintenant, la parcelle ; pourquoi cette précipitation ?

• dans un second temps, après l’accord du Conseil municipal, le maire de Lisieux aurait pu prendre contact, comme l’exige la loi, avec les parties concernées par la préemption de 2019 c’est à dire le vendeur et l’acheteur lésés par la décision de la Ville.

Pourquoi le Maire n’a-t-il pas attendu les 6 mois prévus par la loi pour changer l’affectation du bien ?

Pourquoi le Maire n’a-t-il pas suivi la procédure dans l’ordre en demandant d’abord l’accord du Conseil municipal ?

Pourquoi le Maire a-t-il d’abord traité avec l’ancien propriétaire pour obtenir une modification des clauses définies lors de la préemption ?

Bref pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple en respectant la loi ?

Pourquoi empêcher de nouvelles interventions lors du Conseil après les explications incompréhensibles du maire et de son adjoint ?

Pourquoi nous avoir soutenu en commission des finances le 7 mai dernier que le délai légal était de 3 ans et non de 5 ans ? Et avoir affirmé que si, après vérification, le délai légal était bien de 5 ans, la délibération serait retirée de l’ordre du jour du Conseil ?

Et enfin, pourquoi un Conseil municipal aussi désagréable qui cherche à humilier plutôt que de convaincre après un débat serein ?

Les élus de la liste #TousLisieux

Angéla BOGROS, Valérie BUREL, Sylvie GRANDIN, Angélique HAVARD, Emilien JEAN, Clotilde VALTER

Lisieux le 14 mai 2024

 

 

 

 LE BOURREAU DE BÉTHUNE

 

 

 

 

QUITTE LE RING

 

 

 

MISE A JOUR DU 15.05.2024 : Ceux qui suivent depuis belle lurette ce journal poilant savent de qui il s'agit : de cette chère Clotilde Valter, qui va "j'a t'arringer t'guiffe" de Onc'Don'Sous, bref sortir la machine à baffes. Ca changera notre conteur de guilledous de se faire péter la tronche par des maris cocus énervés qui repartent en sifflotant cette chanson de Milton : https://chansonspaillardes.chansons-net.com/index.php?param1=PA0169.php 

Donc le premier point au conseil concernait une opération immobilière, une manie. En gros le Roitelet et sa fidèle Brosse avaient préampté l'ancien magasin Forum en vente à Carrefour pour le raser et faire une opération immobilière plutôt juteuse avec 110 logements, une paille, avec le pognon de l'ANRU. Cela nécessitait l'acquisition des parcelles et bâtiments environnants, et leurs propriétaires ont flairé la bonne affaire et fait monter l'ardoise à 1.5M€ (voir la vidéo You Tube Ville de Lisieux), notre JR National explique très bien la situation). Onc'Don'Sous, qui nous a ruiné, est coincé (toujours pas de nouvelles du préfet pour la mise en tutelle), il doit jeter l'éponge.

Problème, le vendeur et l'acheteur jadis lésés ont posé leurs conditions, entre autre pour Carrefour des clauses de non concurrence, interdiction de vente de nourriture en magasin entre autres. Un arrangement serait négocié à condition que ce soit le Leclerc qui achète et fasse uniquement un "drive" (pas de magasin).

Notre bourreau de tout sauf des coeurs, qui a quand même quelques diplômes autres que le certificat d'étude de vendeur d'aspirateurs, et qui avait cornaqué le désastre de l'ANRU 2 a donc piqué une crise, à juste raison, les petits arrangements entre amis n'étant pas trop la règle.

C'est ensuivi un crêpage de chignon versus combat de coq de mâle blanc de plus de 50 ans, et la Clotilde s'est éclipsée avec ses conseillers d'opposition, avec pertes et fracas, laissant Onc'Don'Sous compté jusqu'à 9 quasiment KO assis.

Ce genre de clash est quand même rare, surtout après trois ans de silence radio où tout est voté à la volée "qui s'oppose, qui s'abstient, adopté".

Du coup suspension de séance, les vidéastes de la ville ont été réactifs avec des interludes, on aurait préféré le petit train avec les fameux rébus.

Il fallait vérifier s'il y avait toujours le quorum, selon une petite souris si Paul Mercier lourdement impliqué dans ce coup foireux était lui aussi parti, c'était plié.

A suivre, car si la Clotilde prend la mouche et se fend d'une bafouille au préfet dont au sujet du contrôle de légalité, voire colle la ville au tribunal administratif, on est pas sortis de l'auberge. La pilule des 400000€ qui te passent sous le nez va être dure à avaler. Allô, la Cour des Comptes ?

 

 

 

 

 

 

BRÈVES DE COMPTOIR

 

 

 

Pour les vieilles brèves, c'est par ici

 

MISE A JOUR DU 03.02.2024 : Annoncé discrètement lors du débat d'orientation budgétaire, le trou dans la caisse du Centre de Santé Paul Dubois est de 350000€, allez on arrondit à 400000€. Bon, il a pas encore cramé c'est déjà ça. Rappelons que l'ardoise est payée par le contribuable Lexovien, alors que se sont inscrits en priorité grâce à un recrutement par affichage dans les mairies, un grand nombre d'habitants des campagnes, jusque Livarot. Vu le "turn over" de toubibs, dont des vieux virés, l'annexe de HOTVIL un peu déstabilisée par les "racaille qui n'ont pas les codes" en juin 2023, il serait quand même temps que les génies du CCAS phosphorent pour mettre de l'ordre dans la boutique. Il paraît d'ailleurs qu'il y a du flottement au niveau de la direction du tonneau des Danaïdes, un directeur ayant été prié de s'éclipser discrètement.   

 

MISE A JOUR DU 29.02.2024 : Pas de patinoire, conflit avec le prestataire probablement sur fond d'augmentation du prix de l'électricité. Rassurez vous, à défaut de glissades le château pédale dans la semoule.

 

MISE A JOUR DU 29.02.2024 : Séquence GALA ou POINT DE VUE IMAGES : Fidèle, si j'ose dire, à sa réputation, Onc'Don'Sous a été immortalisé par la petite souris paparazzi de l'Echo Joli en charmante compagnie. La scène se passait au Vintage. Il se trouve que la dame en question est adjointe, des heures de vol mais une occasion bien retapée peut faire usage. C'était une réunion de travail, cela va sans dire. L'histoire ne dit pas si l'ardoise a été payée par le contribuable. Son très satyrique prédécesseur était plus galant, toujours aux frais du Mougeon, dans une certaine auberge réputée de la vallée de la Touques où tu t'en sors pour 200€ minimum suivant les goût de luxure de la dame. Petit rappel d'une boutade ancienne : si tu vois un plouc en ville avec deux blondes c'est le "bellâtre de Livarot". Une altercation avait suivi : "c'est faux maintenant je suis marié". Passons.

 

MISE A JOUR DU 29.02.2024 : Un deuxième centre dentaire va voir le jour Bd St Anne. Vincent Othon précise qu'il est dirigé par un dentiste qui "accueillera plusieurs praticiens". On ne précise pas l'origine des arracheurs de dents ni la qualité de leur diplômes. A vérifier.

 

MISE A JOUR DU 29.02.2024 : Mon grand copain Frédéric Motte (O'chapito rue de la Collaboration) jette l'éponge "pour prendre son envol en direction de nouveaux horizons", ça promet. Rappelons qu'il s'était ramassé un bouillon magistral http://www.echo-joli.fr/ochapito.htm lors de l'organisation d'un festival style Woodstock sur Touques qui avait bloqué tout le commerce en ville pendant huit jours. Sympa pour les autres. Comique : le vigiles fouillaient les sacs des dames "pour la drogue" et le premier type que j'ai croisé, un technicien crasseux, fumait un joint.

 

MISE A JOUR DU 12.12.2023 : Les forains déboulent place de la République (alias Tien'anmen). Une petite souris qui connaît bien les loustics, parfois farouches, nous dit qu'ils ont prévenu à l'avance que leurs gros "namions" style US étaient pas vraiment prévus pour les fragiles pavés qui glissent moins que ceux de la patinoire avec ses flaques des Champs Désertiques. Ils commencent déjà à pleurnicher au sujet de la facture d'électricité. Les postes à souder et le chauffage des passoires thermiques à roulettes ça consomme, vu que c'est plutôt un camp de villégiature sur un mois.

 

MISE A JOUR DU 12.12.2023 : Constaté de visu samedi dernier que ça ruait dans les brancards chez les marchands du marché, le placier a quelque peu pris la fuite face à une poissonnière fidèle à sa réputation. Evidemment des ragots circulent dont au sujet de certains privilèges suite à des contreparties. C'est aux élus à faire le ménage. Le marché sera sur la place côté Médiathèque, comme tout le monde vient en camionnette ça va être un beau capharnaüm. Ca commence vraiment à pleurer la misère chez les commerçants à cause du stationnement, ces abrutis n'avaient qu'à m'écouter : ils commencent seulement à comprendre que leurs clients viennent en voiture.

 

MISE A JOUR DU 12.12.2023 : Une autre petit souris indique que les repreneurs du MONOPRIX voudraient faire 72 logements -- comme les vierges promises au martyrs -- au premier étage. De mémoire, c'était plutôt sombre et bas de plafond. Bon, du moment que le contribuable n'y est pas de sa poche pourquoi pas.

 

 

ÉDITO du 21.09.2023

La municipalité, prise dans son ensemble avec une opposition qui n'existe pas, est en deux ans, c'est court, dans une situation très difficile, avec un endettement massif à la Livarot (ville et agglo) et des dossiers explosifs, où les petits arrangements entre amis pourraient déboucher sur des mises en cause pour corruption, prise illégale d'intérêt et j'en passe.

Le "qui s'oppose, qui s'abstient, adopté" a des limites.

C'est avec un plaisir sadique que je vais leur mettre la tête dans leur caca, ce n'est pas létal.

Ces idiots (municipalité précédente comprise) auraient dû se souvenir des dossiers de magouilles coulés (Ellipse, Crématorium), la tentative déjouée de la main basse sur la ville des compères Lehéricy/Butel, etc...

 

ÉDITO du 02.06.2023

La chienlit en centre ville est enfin perçue par les riverains et commerçants. Ces naïfs gogoloïdes prennent conscience que c'est définitivement irrémédiable, puisqu'il ne restera que les places encore actuellement disponibles, sur les "plateaux", en attendant qu'un déjanté wokiste dégage les bagnoles pour implanter des jeux pour les gosses, un miroir d'eau ou une autre élucubration, pour se faire mousser.

Pour la halle, c'est raté, il n'y aura plus un fifrelin en caisse à la fin du mandat, c'est déjà ça.

L'expérience des émeutes des gauchiasses et autres Black Blocs montre au contraire que ces grands espaces deviennent des champs de bataille pour se faire du flic, des pistes de rodéos pour gentils allogènes (avec quelques blancos contaminés par la sous culture quand même), des terrains de chasse pour prédateurs sexuels mineurs isolés qui n'ont pas les codes etc...

Les femmes commerçantes devront serrer les fesses avec leur recette la nuit tombée.

BFPTG***, fallait engueuler les élus quand ils se sont fait rouler dans la farine par l'architecte.

Trop tard, c'est cuit.

 

SENS INTERDIT DANS LES DEUX SENS 21.02.2023 : Le château et ses petits marquis savent donner dans le genre  dingueries gogoloïdes, exemple la déviation de la rue Roger Aini, la circulation vient d'être rétablie, le dernier jour un cycliste s'est quand même fait broyer sévère à sa sortie. Le sens interdit devant l'ex Banque de France est pas mal non plus, personne ne le voit.

Pour le fameux sens interdit dans les deux sens de la rue des petits jardins, la demande proviendrait d'un dénommé C..., une sorte de terroriste routier. Les soupçons des voisins se portent sur lui car il paraît qu'il avait du mal à supporter que les charrettes des fonctionnaires d'un bureau voisin se garent devant SA place, jusqu'à mettre des papillons désobligeants sur les pare-brise. Il y a une preuve matérielle : une bande jaune a été complaisamment ajoutée devant son garage. En sanglots, parce que les ouââtures roulent trop vite, il aurait agrafé le bellâtre qui promenait son clebs, d'habitude c'est deux blondes, et l'a convaincu de bien "faire chier le monde".

 

JOHNNY BE BAD A PERDU SON BOUCHON 21.02.2023 : C'est comme les pucelages, des fois on s'en aperçoit pas. Donc un vôôôyou a taxé le bouchon du tracteur du rond point devant l'église St Désir. Commentaire de Johnny Be Bad : "personnellement je ne risque rien, je suis bouché à l'émeri".

 

DU PAIN RASSIS POUR LES AMOUREUX 14.02.2023 : A ne pas confondre avec le pain de fesses. L'Augeron et néanmoins Gaulois est taiseux mais farceur. Du pain (rassis) a été jeté en pâture aux affameurs de vieux du château, un peu comme des cahuettes lancées aux singes du Cerza. Bonne idée. Le MAIRE DU RICHE ne s'en relèvera pas.

 

 

GROSSE FIESTA AU

MILLENIUM

 

 

MISE A JOUR DU 19.01.2022 : Les traditionnels voeux du maire au petit personnel ont bien eu lieu au MILLENIUM, une salle privée alors que les salles municipales sont disponibles et gratuites.

Une petite souris avance un coût de 1200€, avec DJ (des rigolos qui se prennent pour des musiciens). Le fournisseur de champagne, grand cireur de pompes devant l'Eternel, un certain marchand de pinard qui a bien anticipé le désastre de la suppression des places de parking Place de Gaulle en ouvrant un hangar dans la zone, en aurait refourgué plus d'une centaine. Le service était assuré par les boutonneux du Lycée Cornu, il n'y a pas de petites économies.

La fiesta aurait réuni 200 gueux, certains ayant tenu jusque 1h du matin, avec gueule de bois au boulot le lendemain. Les retraités n'étaient pas invités, sauf peut être des petits privilégiés #potasébastien.

Les factures passeront dans les décisions du maire.

 

Pour les vieilles brèves, c'est par ici

.

Pour les vieilles brèves, c'est par ici

 

ÉDITO du 17.04.2024

 

J'ai plein de choses à vous raconter.

Après avoir dégommé la mascarade de l'endométriose, reste à fusiller à l'aube les auteurs de la cabale lancée contre moi pour me virer de CAP Lisieux. Je n'étais que le premier de la liste.

Des rumeurs insistantes de mise sous tutelle de la ville sont parvenues à l'oreille de plusieurs petites souris de l'Echo Joli. On a posé la question au Sous-Préfet et à la Cour des Compte, le citoyen Mougeon a le droit de savoir.

Autre missive au même, au sujet des délinquants de la bande à Canu qui ont une nouvelle fois fracturé deux logements. Pas de bol, il n'y avait plus de chiottes ni de chaudière et apparemment pas d'électricité. Conditions indécentes, l'Etat doit reloger. On a donc pas fini de rigoler.

Quant aux autres d'avant, c'est cool : farniente au soleil et barbecue (halal évidemment) flambant neuf. J'espère qu'ils remercient les Restos du C (ou autres)  pour les victuailles payées et données généreusement par les souchiens.

 

 

MISE A JOUR DU 24.03.2024 : Le dernier café du commerce malgré mon absence (volontaire) ne s'est pas très bien passé. Résultat : silence radio sur la page facebook du brancardier, dont le métier va être utile un jour pour ramasser les commerçantes qui vont tomber dans les pommes à l'annonce des nouvelles économiques réjouissantes. Un coup à leur refiler une endométriose, la crève à la mode chez les chéries dont le moule est toujours opérationnel.
Personnellement j'ai d'autres méthodes, réveiller les belles au parking dormant avec autre chose qu'un très pudique bizou.

 

MISE A JOUR DU 07.02.2024 ERRATA : Nouveau numéro de la Kommandantur serait le 02.31.15.86.50. Ca veut pas dire qu'ils sont dispos, en particulier pour les viols de nonagénaires par des "ceux qui n'ont pas les codes" ou les adeptes des "coups de couteaux à la gorge".

 

MISE A JOUR DU 03.02.2024 : ERRATA en rouge. Lorsque ça commence à coincer financièrement, le réflexe des médiocres gestionnaires est de faire des économies de bout de chandelles. La location de véhicules pour les déplacements des jeunes dans les associations serait sur la sellette. Par contre pour les brouettes municipales garées gratos dans la cour de la mairie par ceux qui suppriment les stationnements aux autres, pas de soucis.

MISE A JOUR DU 18.01.2024 : Les forains partis, bon débarras, les pelleteuses et brouettes vont à nouveau débouler place de la République, façon massive car il faudrait finir les travaux en quatre mois. Reste en effet à saccager la rue le long de l'école Jean Macé et les finitions. La base serait placée non plus côté médiathèque, mais face aux commerces entre Le Gentleman et Le Coin Bio. Gros "bordel" garanti pour le marché. Le placier est dans tout ses états et se voit déjà poursuivi par sa copine poissonnière à peu près aussi aimable qu'Ordrealphabétix.

MISE A JOUR DU 15.01.2024 : Comme pour l'allée Jeanne d'Arc, le temps fait son oeuvre, et nous ne devrions pas tarder à entendre parler de la FALAISE DE LA BASILIQUE, un nouvel arrêté municipal a été pris discrètement. A suivre...

MISE A JOUR DU 15.01.2024 : Le dossier du CLOS DES BOSQUETS suit son cours. C'était Marcel BLIN, un socialiste défroqué qui avait trahi la Yvette qui était adjoint aux affaires juteuses immobilières lors du premier mandat du Roitelet. Comme on se retrouve.

ÉDITO du 30.12.2023

Bon, on ne va pas raconter des méchancetés durant cette trêve des fêtes, ce ne sont pas les sujets qui manquent.

 

Notre riante cité, jadis paisible, ne l'est plus depuis les graves émeutes de juin dernier à HOTVIL. Vont ils descendre en ville la nuit de la Saint Sylvestre comme je l'avais prédit, mystère.

 

Restez sur vos gardes durant cette nuit de tous les dangers. Dire qu'il y a vingt ans, une patrouille suffisait.

 

ÉDITO du 16.10.2023

La barbarie du HAMAS qui n'augure rien de bon quand les hordes des ZUS vont débouler dans les centre-villes, c'est les mêmes, la réplique Israélienne massive avec 4000 tonnes de bombes, l'assassinat de Dominique BERTRAND, ont quelque peu perturbé le confort douillet du MOUGEON surtout ceux de la gôôôche bien pensante. 

La réalité est cruelle.

Faute de révisions déchirantes, le fameux changement de logiciel de Pascal PRAUD (CNEWS), le foutoir va continuer en particulier la dette et l'insécurité.

Dernière chance par les urnes : les Européennes.

C'est à vous de voir.

 

 

ÉDITO du 09.08.2023

C'est au moment où il y a plein de matière pour se payer la fiole de nos "zélus" et des "gribouilleux" que tout le monde est en vacances.

Du coup, lors de mes pérégrinations en ville, je collectionne les clichés et infos qui vont servir à la rentrée.

Bonne fin de vacances à tous et reposez vous bien, va y avoir du sport à la rentrée.

 

ÉDITO du 17.07.2023

Ca n'arrête plus, les agressions vont crescendo, si vous voulez suivre le film anxiogène c'est ici :

J'ai moi même été victime disons d'un incident, soit acte gratuit d'un chtarbé, soit un ennemi, ce n'est pas ce qui manque, qui passait par là.

Le lendemain, commissariat, pour l'assurance : faut prendre rendez-vous ! et c'est... dans huit jours. Réflexion : bah dites donc tout va bien, ça rassure.

Je ne vous raconte pas le reste, la maison poulaga fait ce qu'elle peut.

 

TARIF ÉLECTRICITÉ 25.04.2023 : Le prix facturé par EDF (pour mon contrat historique) est passé de 13.88 à 17.06 au 01/02, soit 23% d'augmentation au lieu des "15% en moyenne" annoncés par le Bulot (Bruno Lemaire). Un gros menteur donc.

 

 L' ASSASSINAT DE LAURE 24.04.2023 : Rappelons que Laure a été assassinée (définition du meurtre avec préméditation). L'auteur et un complice ont été chopés en Croatie, à la frontière Bosniaque, qui est un pays tout ce qu'il y a de plus majoritairement musulman.

La victime habitait comme par hasard dans l'immeuble où se trouve la salle de shoot de Lisieux. En savait elle de trop sur les activités de son "ex" ? Noms et prénoms, origine SVP.

Des ragots commencent à circuler sous le manteau sur disons, quelques bienveillances.

Fake news ça va de soi.

En tous cas le contraste entre les compassions bizounours, avec les bougies et les roses qui vont bien et la sordide réalité est à noter. A suivre, puisque ça va se terminer aux assises.

 

JÉRÉMIE AU PAYS

DES SOVIETS

 

MISE A JOUR DU 19.01.2022 : Grosse manif des camarades, les RT (source sûre) avaient tablé sur 1500 pékin-e-s, ce qui est déjà énorme pour Lisieux, il y avait en fait 1800 protestataires, dont beaucoup de cocus. En effet, toute la gauche avait appelé à "faire barrage au RN", bref la CGT appelle à manifester contre celui qu'elle a fait élire. C'est des marxistes, faut pas chercher à comprendre (rappel le communisme c'est 50 millions de morts).

Au QG de la Sous-Préfecture c'était soupe à la grimace. Pendant ce temps là la moitié du gouvernement s'est évacué en Espagne, dont le ministre de l'intérieur, qui a par ailleurs vidé Paris et prié les potentielles victimes de la vindicte populaire de dégager à la campagne, dont les députés adjurés de rester aux abris dans la famille. Ca fait un peu Pétain qui causait aux Français depuis Sigmaringen...

Notre député, de la bleusaille, bleu Horizon, n'avait rien trouvé de mieux qu'organiser ce soir de manifestation une réunion à l'EVH sur le sujet... des retraites.

Un innocent aux mains pleine, un naïf qui ne s'est jamais frotté aux brontosaures bas du front de la CGT et les gauchiasses. Comme il avait fait passer un entrefilet maladroit dans le journal, en fin de cortège les excités du drapeau rouge ont signalé le cas. Du coup, panique, le Préfet a annulé cette provocation un peu décalée.

Lors du passage du cortège funèbre devant la mairie, derrières les grilles quelques regards épouvantés. Ce n'est pas sans rappeler un certain Philou (Vacher), qui narguait les gueux, du coup un commando spontané avait grimpé les escaliers pour lui expliquer son point de vue, j'en étais.

Les petites souris présentes dans la procession macabre signalent que la Clotilde et un certain nombre de socialos égarés brillaient par leur absence.

 

 

Pour les vieilles brèves, c'est par ici

 

Pour les vieilles brèves, c'est par ici

 

MISE A JOUR DU 03.02.2024 : Onc'Don'Sous, notre panier percé, serait à la recherche de 900000€ pour boucler le budget. Une bonne source de financement est de ne pas balancer l'oseille des Lexoviens par la fenêtre. Ca me rappelle un vieux truc de banquier pour endetter des clients que tu tiens après par les glaouis pour les messieurs et les trans : "un prêt c'est de l'épargne à venir". Une des plus belles brèves de comptoir entendue au Café du Nord : "il a été obligé d'emprunter pour rembourser ses dettes".

 

MISE A JOUR DU 03.02.2024 : Toujours dans le registres des "phynances", un audit serait en cours par la Cour des Comptes régionale suite au coup tordu du médecin du centre de santé un peu touriste, passé en coup de vent, qui avait quand même réussi à faire financer la gargote Thaïlandaise de sa chérie par le contribuable. A suivre.

 

 

MISE A JOUR DU 06.02.2024 : J'avais reçu un carton d'invitation pour les voeux de not'maire. Beaucoup on reçu l'invitation... après, ça a un peu cafouillé au château.
Par esprit républicain, je m'y serais rendu, mais pas de chance avait lieu en même temps une réunion avec Guillaume Pelletier à Ouistreham. Le comité d'accueil c'était une cinquantaine de gauchiasses énervées qui nous ont traités de fachos, ce qui fait désordre pour un parti dont le président est un petit Juif Berbère. Les gardes mobiles étaient de sortie, encore heureux, sinon avec ces bêtes sauvages ça aurait pu mal se terminer. Les femmes étaient inquiètes pour la sortie, c'était le but des nervis à Rachid Mélanchon.
Les gendarmes avaient fait le ménage, commentaires : "on les a mis en déroute" et de se marrer.
Quant aux voeux du maire ils furent aussi insipides que pieux. Du coup pas de vidéo, cela aurait été contre-productif.

MISE A JOUR DU 01.02.2024 : CLANDOS suite. De la maison dont j'avais constaté qu'il n'y avait plus de compteur à gaz (la porte de l'armoire GRDF était grande ouverte sur la rue), s'échappait hier un joli petit nuage de vapeur d'eau. On peut en conclure que le gaz a été rétabli dans les quatre logements squattés, on n'entend d'ailleurs plus pleurnicher dans la presse aux ordres. Problème qui a payé les remises en service et les futures factures, pourquoi se gêner puisque c'est le mougeon qui paye ? On pose la question, à commencer par le CCAS, financé par les impôts des Lexoviens.
Pour les épisodes précédents c'est par ici.

MISE A JOUR DU 19.01.2024 : Nos poulets municipaux, qu'on ne voit guère, peuvent être contactés au 02.14.11.03.50. Comme ça c'est en direct LA FIRME n'est pas au parfum. Autre adresse utile, les services techniques stintervention@ville-lisieux.fr 

ÉDITO du 02.01.2024

Les petites souris de l'ECHO JOLI et moi-même vous la souhaite bonne et heureuse.

Lisieux a survécu par miracle à 2023, 2024 sera peut être une "annus horribilis", en particulier en matière de sécurité, puis qu'HOTVIL rentre dans le palmarès des "quartiers sensibles", mais aussi à cause d'un endettement massif, façon Livarot.

La trêve des confiseurs est derrière nous, place au déterrement de la hache de guerre, la besace des méchancetés est pleine à raz bord.

 

 

ÉDITO du 23.10.2023

Notre maire bien aimé est manifestement très très énervé, deux altercations ont eu lieu, qui laisseront des traces.

Non seulement il a pété les plombs, il faut dire que les emmerdes volent en escadrille comme des drones kamikaze, mais en plus il paraît que je suis sa bête noire à défaut d'être immonde.

Je l'avais bien prévenu avant l'élection qu'il fallait revoir le désastre de la place de la République (et de la liaison), celui de l'ANRU qui est en train de couler le centre n°1 faute de consommateurs tout ça pour frimer avec une "coulée verte" débile etc...

Il n'a pas écouté non plus pour le poste de police municipale, qui va être remis en état, mais pour combien de temps, aucun émeutier n'a été interpellé, il faut quand même le faire.

Vu ce qui se passe au proche orient, il serait temps de s'occuper de la sécurité des Lexoviens, car lors des dernières émeutes, les dégâts ont été circonscrits à HOTVIL, mais un déboulé en centre ville comme à Montargis ou Marseille n'est désormais plus exclu. Et pas qu'avec des mortiers d'artifice.

Un petit ramassage d'OQTF et des clandos de la Cité Jardin peut être ?

 

ÉDITO du 27.07.2023

Ce n'était pas faute de prévenir les "zélus" locaux qu'ils faisaient fausse route par idéologie dans tous les domaines.

Ce site existe depuis 23 ans et est une mémoire gigantesque de toutes leurs "conneries" qui ont mené à la situation implacable actuelle, d'une ville qui a perdu 5000 habitants, ruinée en trois ans, une police municipale au tas, un centre de santé en plein naufrage, HOTVIL qui est en train de virer au dépôt d'ordures sauvage sous contrôle des dealers etc...

En attendant la suite prévisible au prochain épisode, le pillage du centre ville comme à Marseille (400 à 500 magasins, Cannebière, Rue St Féréol, Vieux Port).

Humiliés par 30 barbares (pas un d'interpellé !), vexés et honteux, opposition comprise, tout ce qu'ils ont trouvé est de pleurnicher et déposer une plainte re-qualifiée en outrage, alors qu'au départ c'était carrément un crime contre l'humanité.

Du coup, je ne vais pas les rater, il vont en sortir en guenilles.

A la limite, s'ils sont les démocrates qu'ils prétendent, devant un tel échec, ils pourraient mettre un point d'honneur à jeter l'éponge.

Aux urnes ?

 

 

ÉDITO du 18.04.2023

Les bien-pensants, monsieur et madame MOYEN, les lèches bottes voire plus si affinités, les courtisans et autres flatteurs qui trouvaient le réaménagement du centre ville mirifique commencent à déchanter, le stationnement le samedi est très difficile et cela durera vu que l'entourage de la place Tian'anmen (place de la République), actuellement défoncé, n'aura plus de places de parking.

On avait déjà les "Champs Désertiques" (l'avenue Victor Hugo), la Place de Tamanrasset (place De Gaulle, 2 places !), la rue de la Collaboration (rue de la Résistance), où des centaines de places ont été sacrifiées par une solide bande d'abrutis complètement lobotomisés par le wokisme gogoloïde ambiant (une bonne centaine d'élus ont en effet joyeusement participé à ce désastre en votant pour comme des lâches).

Même les lèche-culs des bistrots, qui croyaient attirer du monde avec leur terrasses agrandies prennent conscience que leurs clients... viennent en voiture. Obligés de tourner en rond pendant une demi-heure ou faire un kilomètre à pieds pour boire une mousse, les bien pensants -- des feignants -- vont jeter l'éponge.

Il y en a un qui se lèche d'avance les babines, le futur Burger King, qui (sic) exige quand même de ses esclaves de savoir lire, écrire et compter, ce qui n'est pas gagné avec le ramassis de boeufs et de pétasses intoxiqué(e)s par l'école de la Gueuse.

C'est pas grave ça fait bander Manu 1er le Détesté.

 

 

ÉDITO du 17.03.2023

Long silence.

Les affaires en cours nécessitent des investigations, des visites sur le terrain, des interviews, d'éplucher les documents de la mairie et de prendre connaissance des dispositions légales, cela prend du temps.

Désolé.

Bon, un dossier est parti dans le tuyau, le reste c'est de la mécanique.

Je devrais donc est plus assidu.

 

 

ÉDITO du 11.02.2023

Profonde réorganisation de ce site, qui était nécessaire pour que le lecteur comprenne bien les tenants et aboutissants des manoeuvres de survie de la fine équipe du château, en particulier en matière immobilière.

Les dossiers scabreux sont en effet en train de s'accumuler, avec des échecs saignants à prévoir, qui vont se traduire par une baisse de la population, un désastre commercial en centre ville, et une augmentation des impôts lorsque la ville sera sous tutelle (rappel, c'est arrivé à Orbec, ça a failli pour Livarot).

 

ÉDITO du 26.01.2023

Les ennuis s'accumulent pour le château.

Certes, la bande au bellâtre a reçu un lourd héritage du "Roitelet aux pieds d'argile" avec des pots aux roses gratinés.

En plus, la Nature s'en mêle avec les Bosquets, l'Allée Jeanne d'Arc, la "falaise de la Basilique3" qui glisse doucement, entre autres.

Au lieu d'essayer de redresser la situation, pour l'ANRU II, l'aménagement du centre ville (stationnement), le Multiplex etc... ils ont choisi de continuer sur la lancée : paresse, manque de volonté, incompétence ?

S'y sont ajoutées des dingueries wokistes, de l'idéologie bizounours écolo débile : plan vélo, rues interdites dans les deux sens, déviation abrutie de la rue Roger Aini, une percée "Lehain" complètement inutile.

Après avoir coulé les finances de Livarot et de son agglo, le très prodigue et gaspilleur autocrate a grillé la cagnotte de son prédécesseur en deux ans.

Il y a un moment où ça va coincer financièrement, l'état et les collectivités qui co-financent ce cirque étant ruinés.

 

 

Pour les vieilles brèves, c'est par ici

 

Pour les vieilles brèves, c'est par ici

 

ÉDITO du 10.06.2024

 

Soirée électorale historique avec une dissolution qui n'est pas une surprise pour moi.

Cela fait six mois que je tanne les petits chefs à petites plumes de RECONQUÊTE pour que tout soit prêt dans une telle éventualité : candidats, mandataires, tracts et bulletins prêts et recrutement d'imprimeur locaux, la concentration habituelle étant pratiquement impossible.

Il faut déposer les candidatures avant dimanche 18h, ouvrir les comptes de campagne etc...

Bonjour.

A Lisieux le score de RECONQUÊTE est très honorable, comme quoi le travail de terrain et la notoriété, ça finit par payer.

La droite patriote, c'est 42%. Avec LR, c'est majoritaire.

Mécaniquement le scrutin majoritaire à deux tours va accoucher d'une chambre bleu très foncé, une élimination de la gauche et de ce qui restait de la majorité présidentielle.

 

 

ÉDITO du 20.02.2024

 

Mes prévisions financières se sont avérées exactes : Onc'Don'Sous nous mène à la ruine.

Alors que le titre des délibérations était "débat budgétaire", il n'y a même pas eu de débat, tout le monde a fermé son clapet en serrant les fesses.

On en a appris de belles, le système de stationnement permet de tricher, coût 1500€ PAR SEMAINE*** (75000€/an) de recettes non perçues.

Etc...

 

ÉDITO du 16.02.2024

 

La très mauvaise organisation des travaux fait polémique, surtout chez les commerçants du centre ville.

On va sans doute beaucoup gloser et s'esclaffer des contorsions du château sur les "phynances" de la ville, plombées grave. Rendez vous lundi 19 pour l'enfumage.

Les énormes mensonges sur le pillage par une bande de manouches du camping décrédibilisent la presse, le maire et surtout mon grand copain Johnny Briard.

 

 

ÉDITO du 25.11.2023

Le scénario macabre du meurtre du jeune Thomas peut très bien se produire dans notre campagne bucolique du Pays d'Auge, sous le regard de vaches terrorisées.

Il faut en effet rappeler que les pompiers, les quelques maigres effectifs de police et les élus planqués derrière se sont fait bombarder pendant deux heures lors de l'évacuation de la Tour Infernale.

Par 30 à 50 émeutiers, PAS UN SEUL INTERPELLÉ !!!

Or ces racailles, s'ils sortent du ghetto qu'ils ont eux même fabriqué, peuvent très bien perpétrer la même chose ailleurs. Et pas que nos voyous à nous, rappelez vous les échauffourées de l'avenue Victor Hugo et autour du Millenium (la police était en intervention dans la nuit qui a précédé la brocante), dues à des fines équipes déboulées d'Evreux ou du Havre.

Ce qui me fait dire que ce qui s'est passé à Montargis en particulier peut très bien se produire à la moindre étincelle en centre ville de Lisieux et en particulier rue Pont Mortain.

Il faut donc anticiper, ce dont sont incapables des comiques du château, accrochés à leur pas de vagues.

A suivre...

 

ÉDITO du 30.08.2023

La rentrée va être passionnante car les comiques peut être outragés du château vont devoir prendre des décisions dans des dossiers chauds, conséquences des émeutes, squats des clandestins sous OQTF (multirécidivistes ?) de la Cité Jardin, retombées néfastes de l'affaire VITEL, Allée Jeanne d'Arc, les Bosquets, les berges du Cirieux, le trou dans la caisse du centre de santé, le gigantesque foutoir de la Place de la République, la paralysie du centre ville, l'hécatombe des commerces etc... etc...

Le tout sur fond de situation financière contrainte, avec les 9M€ empruntés en 2023.

Votre gribouilleux préféré va en rajouter plusieurs couches pour bien les enfoncer, ça les apprendra à mépriser le bon peuple.

 

ÉDITO du 12.05.2023

Réorganisation du site, pour les différents dossier consulter les pavés bleus à gauche.

Cela fait maintenant trois ans que la fine équipe est élue (rappel, seulement 44% des voix au deuxième tour).

Comme ils n'ont pas pris le contre-pied des désastreux trois mandats précédents, comme votre gribouilleux préféré l'avait conseillé au maire lors d'un entretien avec témoin, le cas s'est aggravé, avec encore des habitants de perdus avec l'agonie de HOTVIL et l'affaire des BOSQUETS, un endettement massif jusqu'ici camouflé pour des travaux qui vont couler le commerce de centre ville en supprimant des centaines de places de parking, une volonté manifeste "d'emmerder le monde" en général et les automobilistes en particulier, un Centre de Santé déficitaire dans la mouise avec deux médecins de virés, etc...

Ce que j'avais raconté aux électeurs lors des cantonales de 2021 était exact et quelque peu prémonitoire.

Le château aligne tellement les "conneries" que j'ai franchement du mal à suivre, en tant que dernier des Mohicans d'opposition.

 

SENS INTERDIT DANS LES DEUX SENS 21.02.2023 : Le château et ses petits marquis savent donner dans le genre  dingueries gogoloïdes, exemple la déviation de la rue Roger Aini, la circulation vient d'être rétablie, le dernier jour un cycliste s'est quand même fait broyer sévère à sa sortie. Le sens interdit devant l'ex Banque de France est pas mal non plus, personne ne le voit.

Pour le fameux sens interdit dans les deux sens de la rue des petits jardins, la demande proviendrait d'un dénommé C..., une sorte de terroriste routier. Les soupçons des voisins se portent sur lui car il paraît qu'il avait du mal à supporter que les charrettes des fonctionnaires d'un bureau voisin se garent devant SA place, jusqu'à mettre des papillons désobligeants sur les pare-brise. Il y a une preuve matérielle : une bande jaune a été complaisamment ajoutée devant son garage. En sanglots, parce que les ouââtures roulent trop vite, il aurait agrafé le bellâtre qui promenait son clebs, d'habitude c'est deux blondes, et l'a convaincu de bien "faire chier le monde".

 

JOHNNY BE BAD A PERDU SON BOUCHON 21.02.2023 : C'est comme les pucelages, des fois on s'en aperçoit pas. Donc un vôôôyou a taxé le bouchon du tracteur du rond point devant l'église St Désir. Commentaire de Johnny Be Bad : "personnellement je ne risque rien, je suis bouché à l'émeri".

 

ÉDITO du 27.02.2023

Le conseil municipal de ce soir n'évoque pas les dossiers explosifs en cours : allée Jeanne D'Arc, Les Bosquets, la falaise de la Basilique, le coup tordu du lotissement SNCF, entre autres.

Le maire a eu droit à un article dans LE POULPE, un journal d'investigation Normand. Il se trouve en bonne compagnie avec quelques élus aux casseroles judiciaires tintinabulantes. 

Il s'est fait abondamment foutre de sa poire avec le coup tordu du pain supprimé aux petits vieux, alors que les travaux complètement inutiles en cours, qui vont plomber un peu plus de centre ville se chiffrent en millions d'€.

Pour la place de la République et la "percée de Sedan", comme je l'avais dit pour les élucubrations débiles de la rue de la gare : "un coup de bull  et on n'en parle plus".

 

LA MANIF DES CAMARADES 11.02.2023 : Encore plus de blaireaux et de belettes, quelques ravissantes "sarcelles"***, pour la manif de ce matin des futurs couillonnés au 49.3. Il faisait bon, ça promène.

***Surnom des chéries "baisables" dans la baie de Somme, haut lieu de la chasse au gibier à plumes. Certains canards, victimes de saturnisme, sont passés en mode LGBTQI+.

 

LA MANIF DES CAMARADES 08.02.2023 : Les couillons qui ont voté Macron ont bien le droit de se défouler, vu la honte. Le MAIRE DU RICHE a encore frappé, le parking le plus important pour le commerce de centre ville place de la République est occupé par "la base de travaux" pendant un an, et les pelleteuses ont commencé à tout défoncer "en même temps".

Du coup la manif a dû adapter ses slogans : devant la préfecture "la police tue", devant Gambier "les crétins avec nous", devant la mosquée salafiste "Allah te barre pas, viens avec nous", et devant la mairie "on veut de la brioche".

 

 

 

Pour les vieilles brèves, c'est par ici